Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Présidence de l’Ordre des médecins : les candidats en lice multiplient des promesses à quelques jours de l’élection

Présidence de l’Ordre des médecins : les candidats en lice multiplient des promesses à quelques jours de l’élection

Paru le mercredi, 29 novembre 2023 15:37

C’est lors de l’assemblée générale extraordinaire du 9 décembre prochain que le nom du prochain président de l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) sera connu. Chacun des sept candidats en lice pour cette élection a choisi de donner une ébauche de son programme. Ils publient tous des professions de foi à l’intention des médecins, qui constituent le corps électoral. C’est le cas de Noël Essomba, le directeur de l’hôpital Laquintinie de Douala.

« Je mettrai toute mon énergie à aider à assainir les relations entre les différents acteurs de la santé sans jamais omettre de valoriser le médecin », écrit cet infectiologue présenté dans les coulisses de cette élection comme l’un des favoris. Il fait campagne en promettant de remettre le médecin au centre de la profession médicale.

De son côté, Rodolphe Fonkoua, médecin chef de la polyclinique Idimed à Douala, a choisi de faire campagne en misant sur sa réputation. Il se présente lui-même comme un homme « altruiste », « charitable », « qui inspire »… Rodolphe Fonkoua peut aussi compter sur le fait qu’il a bonne presse. Il est souvent présenté dans les colonnes des journaux locaux comme un professionnel compétent, discret et surtout qui fait l’unanimité dans le milieu de la médecine.

Pour ce qui est des autres candidats, le neurochirurgien Claude Bernard Kamta Ngui veut encadrer l’exercice de la médecine en clientèle privée quand l’ophtalmologiste Théodat Manga, présenté comme le fils spirituel de l’ancien président de l’Ordre Daniel Muna, souhaite, lui, résorber le chômage des jeunes médecins.

Pour terminer, le syndicaliste Pierre Yves Bassong veut bâtir une médecine d’action, de passion et d’épanouissement dans un esprit d’unité. L’épidémiologiste Olga Yvonne Bassong Mankollo, seule candidature féminine, promet de redonner ses lettres de noblesse à la médecine.

En rappel, cette élection aurait dû se tenir le 29 décembre 2022, mais elle a été renvoyée sine die parce que tous les candidats ne s’accordaient pas sur le fichier électoral. Certains candidats ont même dénoncé des manœuvres souterraines. La deuxième tentative, le 18 janvier 2023, ne va pas aboutir à l’élection du président de l’ONMC. Le président Paul Biya va alors intervenir en enjoignant les services du Premier ministère de garantir les conditions d’une élection sereine, transparente et objective.

Michel Ange Nga

Lire aussi:

Ordre national des médecins : qui sont les sept candidats au poste de président

Elections à l’Ordre des médecins du Cameroun : Paul Biya exige la transparence

● E-Arnaques


● Fact Cheking