Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun lance une plateforme en ligne pour faciliter l’insertion socio-professionnelle des réfugiés

Le Cameroun lance une plateforme en ligne pour faciliter l’insertion socio-professionnelle des réfugiés

Paru le mercredi, 29 novembre 2023 15:41

Le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), Issa Tchiroma Bakary, a lancé, courant novembre 2023, la plateforme en ligne « Opportunities for Refugees » pour faciliter l’accès à l’emploi aux jeunes diplômés réfugiés. Cette plateforme a été créée par le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) grâce à un partenariat avec l’organisation Plan international. Le HCR s’est également rapproché du Cameroon Youth School Tech Incubator (Caysti), un centre d’innovation technologique, qui lui a permis de concevoir cet outil.

La création de cette plateforme s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme de bourses DAFI (Albert Einstein German Academic Refugee Initiative) au Cameroun, un programme du HCR qui vise à augmenter le nombre de réfugiés inscrits dans l’enseignement supérieur. Elle « a pour but de combler le fossé entre les diplômés réfugiés et le marché du travail en les connectant avec des offres d’emplois, en créant des opportunités pour améliorer l’accès au capital. L’espace numérique est conforme aux actions du HCR pour renforcer les partenariats et trouver des solutions qui permettent aux réfugiés de devenir autonomes afin de mieux contribuer à l'économie et au développement du Cameroun », affirme l’agence onusienne.

Au 30 septembre 2023, le Cameroun comptait 477 277 réfugiés de différentes nationalités enregistrées, dont 474 378 réfugiés centrafricains et nigérians dans les régions de l’Est, de l’Adamaoua, du Nord et de l’Extrême-Nord. Ces réfugiés connaissent tous des difficultés à accéder à un emploi décent. Selon le HCR, seulement 1 % des plus de 220 000 réfugiés de plus de 18 ans vivant dans le pays ont un diplôme universitaire. Un pourcentage encore plus faible a un emploi formel, apprend-on. Ce, malgré la politique d’inclusivité du gouvernement consacrée par la loi de 2005 définissant le statut des réfugiés au Cameroun, et qui accorde à ces derniers les mêmes droits de travail que les nationaux.

C’est pour promouvoir l’intégration socioprofessionnelle des diplômés réfugiés au Cameroun que le HCR a créé cette plateforme, conformément à une convention de partenariat signée le 24 février 2021 avec le Minefop et l’Organisation internationale du Travail (OIT). L’entente signée pour une durée de 5 ans a pour objectif prioritaire l’inclusion et l’insertion des réfugiés sur le marché de l’emploi au Cameroun, à travers la mise en œuvre des mécanismes d’accès à la formation, à l’apprentissage et à l’insertion professionnelle.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Please publish modules in offcanvas position.