Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Licencié pour avoir refusé le chômage partiel, Alexandre Song traine son club devant la FIFA

Licencié pour avoir refusé le chômage partiel, Alexandre Song traine son club devant la FIFA

Paru le lundi, 30 mars 2020 19:00

Alexandre Song ne fait plus partie des effectifs du FC Sion de Suisse. Le joueur de 32 ans a été licencié le 20 mars dernier, en même temps que huit de ses coéquipiers, pour avoir refusé le chômage partiel décidé par la direction du club suisse en raison de la pandémie de coronavirus (Covid-19), rapporte l’agence de presse suisse ATS. Une décision que l’ancien Lion indomptable compte contester auprès de la Fédération internationale de football association (FIFA).

« Je n’ai fait aucune faute professionnelle. Tous les clubs échangent avec leurs joueurs pour trouver des solutions. On ne comprend pas ce qui s’est passé. Personne n’arrive à comprendre. Mon avocat va s’en occuper... On va défendre nos droits », a déclaré Alexandre Song, samedi 28 mars dernier sur RMC (Radio Monte-Carlo).

« On avait joué un amical vendredi (13 mars) et on était censés rencontrer le président lundi ou mardi. Mais à la place, on a reçu un message WhatsApp mardi après-midi (17 mars) pour nous dire que chacun devait signer un papier nous disant qu’on baissait nos salaires, qu’on allait nous payer environ 12 000 euros. On devait renvoyer le papier le lendemain pour 12h. On a reçu ce document sans explication », affirme l’ancien sociétaire du FC Barcelone (Espagne) et d’Arsenal (Angleterre), qui a rejoint le FC Sion en août 2018.

« Je suis footballeur, ce n’est pas mon travail. Il y a des gens pour vérifier ça. On ne pouvait pas le signer, on n’a pas eu de discussions. Tous les clubs discutent aujourd’hui. Notre capitaine n’était au courant de rien. On a décidé tous ensemble de ne pas signer ce document. On voulait discuter », a ajouté l’international camerounais. Selon ATS, les dirigeants du FC Sion auraient décidé de baisser de 20% les salaires de tous les joueurs, et instauré un plafond à 12 500 francs suisses, soit près de 11 860 euros.

« Il est intéressant de constater, dans la jurisprudence, que le refus de chômage partiel par un salarié peut être constitutif d’une faute grave (donc d’un licenciement sans indemnité). Chômage partiel : 70% du salaire brut. Si les joueurs refusent, (ils) dégagent… », indique sur son compte Twitter Pierre Rondeau, expert en économie du sport et chroniqueur chez RMC Sport.

 À noter que de nombreux clubs, à l’instar du Barça et du PSG, ont mis une grande partie de leur personnel sportif en chômage partiel, en vue notamment de limiter l’impact de la pandémie du Covid-19 sur leurs finances pendant l’arrêt des compétitions.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.