Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Jusque-là épargnée, la région de l’Extrême-Nord désormais touchée par l’épidémie de Covid-19

Jusque-là épargnée, la région de l’Extrême-Nord désormais touchée par l’épidémie de Covid-19

Paru le jeudi, 30 avril 2020 05:37

Toutes les 10 régions du Cameroun sont désormais en épidémie de coronavirus (Covid-19). « La région de l’Extrême-Nord vient d’enregistrer son premier cas confirmé. Le contact tracing est en cours », a, dans la soirée du mercredi 29 avril 2020, annoncé le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie (photo), sur son compte Twitter.

Avec ce premier cas, l’Extrême-Nord devient la dernière région du pays contaminée par le coronavirus. « C’est le moment plus que jamais d’observer strictement les mesures barrières et le port du masque obligatoire », a ajouté le ministre.

Vingt-six nouveaux cas positifs de Covid-19 ont été notifiés ce mercredi, ce qui porte à 1832, le nombre officiel de personnes contaminées à ce jour. Le bilan fait également état de 934 personnes guéries et de 61 décès à la même date. Ce qui ramène le nombre officiel de cas actifs à 837.

Lors de son point quotidien sur l’épidémie mardi dernier, le Minsanté a appelé à intensifier la sensibilisation auprès des enfants. « Bien que les données actuelles sur la maladie révèlent que les enfants sont moins touchés, nous devons continuer à les amener à se familiariser à cette crise sanitaire afin qu’ils adoptent les bonnes pratiques relatives à la prévention de la Covid-19, notamment les mesures barrières et surtout le port obligatoire des masques », a-t-il déclaré.

Pour accroître sa capacité d’accueil et optimiser la prise en charge des malades, le gouvernement a créé des centres spéciaux de prise en charge des patients atteints de Covid-19 à Yaoundé (Centre), Douala (Littoral), Garoua (Nord), Limbe (Sud-Ouest) et Bafoussam (Ouest).

Dans la capitale Yaoundé, épicentre de l’épidémie, le stade militaire et l’ancien immeuble Orca sont les deux structures choisies pour l’administration des soins hospitaliers et du suivi médical des patients de Covid-19. Quelque 150 lits ont déjà été installés sur le premier site, sur les 194 initialement prévus. « En raison de son caractère modulable, on pourrait y déployer jusqu’à 400 lits », indique-t-on au Minsanté. Le second site pourra quant à lui accueillir jusqu’à 320 patients, une fois les travaux achevés.

P.N.N

Dernière modification le jeudi, 30 avril 2020 05:42

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.