Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le PAD signe une convention avec les Archives nationales pour la conservation de son patrimoine documentaire

Le PAD signe une convention avec les Archives nationales pour la conservation de son patrimoine documentaire

Paru le vendredi, 30 avril 2021 14:15

La convention a été signée le 22 avril 2021 entre les Archives nationales et le Port autonome de Douala (PAD) va permettre la mise en place d’un programme de gestion de l’information documentaire au sein de cet organisme portuaire. Depuis sa création, le PAD n’a pas su conserver son patrimoine documentaire. Il y a quatre ans, la structure a lancé un vaste projet de reconstitution de sa mémoire.

Cette opération visait non seulement à se conformer à la loi du 19 décembre 2000 relative aux archives et le décret du Premier ministre du 1er  novembre 2001 qui obligent les entreprises et les pouvoirs publics à constituer et à conserver leurs archives, mais également à restaurer la mémoire vive du premier port camerounais, poumon de l’économie nationale. Les Archives nationales vont ainsi apporter une assistance technique au PAD afin de l’aider à conserver l’entièreté de sa mémoire.

«La gestion des archives, qu’elles soient physiques ou électroniques, ne s’improvise pas. Il s’agit d’un domaine hautement technique et professionnel qui requiert des aptitudes intellectuelles appropriées. Car la mise en place d’un système d’archivage performant permet de garantir l’accessibilité, la fiabilité et l’intégrité des documents demande une expertise avérée», a déclaré le ministre des Arts et de la Culture (Minac), Bidoung Mpkatt.

Les Archives nationales ont pour missions de rassembler, de cataloguer, de conserver et d’assurer la communicabilité au nom et pour le compte de l’Etat, de l’ensemble des documents produits et reçus par les administrations publiques, les collectivités territoriales décentralisées et les administrations privées chargées d’une mission de service public.

A cet effet, elles doivent assurer l’assistance technique nécessaire à toutes ces entités par la mise à disposition des outils, des instruments et des ressources intellectuelles permettant l’accompagnement de ces structures à disposer des systèmes de pré-archivage qui, à terme, ont pour vocation d’alimenter et de sédimenter la mémoire collective nationale dans ses différentes composantes.

Pour le Minac, la signature de la convention avec le PAD marque ainsi une «étape importante» dans l’accomplissement des missions des Archives nationales, notamment en ce qui concerne ses relations avec les autres entités publiques dans le sens de la mise en œuvre de la politique archivistique nationale.

P.N.N.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.