Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Lutte contre la drogue : un réseau de trafic de cannabis démantelé à Douala

Lutte contre la drogue : un réseau de trafic de cannabis démantelé à Douala

Paru le mardi, 30 juin 2020 12:53

Les gendarmes ont mis un coup d’arrêt à un trafic de stupéfiants à Douala, en interpellant quatre suspects en mai dernier. Tous ont été placés en détention provisoire alors que la légion de gendarmerie du Littoral continue son enquête. Vingt-neuf sacs contenant 548,28 kg de cannabis, stockés dans un local servant d’entrepôt, ont été saisis lors des perquisitions.

La drogue a été incinérée le 26 juin dernier à la décharge municipale de Ngombè, dans le 5e arrondissement de Douala, sous le regard du procureur de la République près le tribunal de grande instance du Wouri et d’autres autorités de la ville, rapporte le quotidien à capitaux publics Cameroon tribune.

Tout démarre le 11 mai par une information qui remonte aux oreilles des gendarmes : il existerait un site de vente de cannabis au lieu-dit Texaco aéroport. Après investigations, les gendarmes réussissent à avoir le contact d’un des dealers présumés. Ils appellent ce dernier en se faisant passer pour des clients. Un rendez-vous est fixé non loin de l’entrée du collège Pozam, à la sortie est de la ville.

Arrivés sur les lieux, les gendarmes sont accueillis par deux hommes. Ceux-ci sont interpellés au moment où ils se préparent à vendre de la drogue à leurs supposés acheteurs. Lors de leur interrogatoire, les deux suspects passent aux aveux et mènent les gendarmes à leur entrepôt.

La perquisition des lieux permet de mettre la main sur les sacs de cannabis. Des investigations plus approfondies montrent qu’il s’agit d’un vaste réseau familial de vente de cannabis, dont l’approvisionnement se fait dans la région du Nord-Ouest. Les deux autres suspects sont appréhendés alors qu’ils essaient de corrompre les gendarmes avec la somme d’un million de francs CFA pour négocier la libération de leurs complices et récupérer leur marchandise, indique Cameroon tribune. Le père, présenté comme le cerveau de la bande, est activement recherché.

Au Cameroun, la culture, la vente et la possession de cannabis sont interdites. Selon le Comité national de lutte contre la drogue, le cannabis (58,54%) est l’une des substances psychoactives les plus demandées dans le pays, devant le tramol (44,62%) et la cocaïne (12,10%).

P.N.N

Lire aussi:

45 sacs de cannabis saisis à Sabga dans la région du Nord-Ouest

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.