Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Hépatites : le traitement toujours hors de portée pour de nombreux Camerounais

Hépatites : le traitement toujours hors de portée pour de nombreux Camerounais

Paru le jeudi, 30 juillet 2020 15:17

Environ 10 000 personnes meurent chaque année d’une hépatite au Cameroun, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Avec une prévalence de plus de 10% pour l’hépatite B et 12% pour l’hépatite C, le pays est l’un des plus touchés en Afrique et dans monde. Contrairement au VIH, la prise en charge des hépatites n’est pas gratuite au Cameroun. Le gouvernement est néanmoins parvenu à une réduction considérable des coûts de prise en charge, grâce à des conventions avec des firmes pharmaceutiques internationales.

Aujourd’hui, le coût du traitement de l’hépatite C par exemple est évalué à 450 000 FCFA, contre 7 millions de FCFA, il y a une vingtaine d’années. Mais ce coût reste encore inaccessible à tous les Camerounais. Pourtant, la guérison de l’hépatite C est possible après trois mois de traitement depuis la découverte de nouvelles molécules en 2014. Quant à l’hépatite B, le traitement est à vie. Les professionnels de la santé assurent que la prévention est la meilleure arme contre la maladie et recommandent un dépistage régulier.

« Plus tôt c’est dépisté, mieux c’est traité. Nous avons des résultats de plus de 90% sur le plan du traitement. Quand ce n’est pas fait, l’issue de la maladie est plutôt fatale et les hépatites virales faisant le lit du cancer du foie, maladie éminemment grave à traiter », a déclaré à la radio nationale, Pr Louis Richard Njock, secrétaire général du ministère de la Santé publique (Minsanté). Ce dernier s’exprimait à cet effet lors du lancement officiel du mois national de lutte contre les hépatites virales au Cameroun le 28 juillet à Bertoua, la capitale régionale de l’Est.

Cette activité s’inscrit dans le sillage de la Journée mondiale contre l’hépatite placée cette année sous le thème « Pour un avenir sans hépatite ». « Un avenir sans hépatite au Cameroun, c’est possible au regard des activités que nous sommes en train de mener. Nous sommes venus à Bertoua acter la décentralisation des soins par la mise sur pied d’un centre de dépistage et de traitement agréé contre les hépatites virales », a indiqué le SG du Minsanté, en invitant les populations à se faire dépister.

Notamment les femmes enceintes et celles en âge de procréer. Les hépatites sont des maladies virales qui attaquent le foie avec un risque d’évolution en cirrhose et en cancer du foie. Il en existe cinq : A, B, C, D et E. Ensemble, l’hépatite B et l’hépatite C sont les causes de mortalité les plus fréquentes dans le monde.

P.N.N

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.