Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Nord-Ouest prépare la rentrée scolaire, malgré ses infrastructures détruites par la guerre

Le Nord-Ouest prépare la rentrée scolaire, malgré ses infrastructures détruites par la guerre

Paru le lundi, 30 août 2021 14:09

Les autorités de l’enseignement secondaire et de base du Nord-Ouest ont dressé un tableau sombre de ce secteur ravagé par le conflit séparatiste qui détruit la région depuis fin 2016. Seuls 220 852 élèves se sont rendus à l'école l'année dernière contre 422 720 en 2016 avant le début de la crise sociopolitique, a révélé Wilfred Wambeng Ndong, délégué régional de l'Education de base.

Il s’exprimait ainsi devant les membres du Conseil régional du Nord-Ouest, qui a invité les acteurs de l’éducation a un point sur la situation. C’était le 27 août dernier à Bamenda. Il a également indiqué que près de 100 000 enfants n’ont pas terminé leur année scolaire.

Au secondaire, se sont 177 écoles établissements sur 558 sont opérationnelles dans la région du Nord-Ouest. En somme, depuis 2016 pas moins de 1200 salles de classe ont été incendiées, la dernière en date étant l'école japonaise de Bali ; et d'autres salles de classe ont été utilisées comme camps pour des activités séparatistes.

D’après l’ONU, qui a noté une résurgence des attaques contre le système éducatif dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, « cinq incidents ont été signalés en juin, ce qui porte à 12 le nombre total d'incidents depuis le début de l'année ». Dans le détail : « le 16 juin, dans le département du Bui (région du Sud-ouest), des combattants ont enlevé trois filles âgées de huit et quatorze ans au domicile d'un directeur d'école dans le village d'Elak-Oku. Le 29 juin, des combattants ont tiré des coups de feu en l'air dans les environs immédiats de trois écoles utilisées comme centres de formation pour le General Certificate of Education (GCE) à Mamfe, dans la Manyu, créant ainsi la panique parmi les étudiants, détruisant les équipements. La panique s'est emparée des étudiants, qui ont détruit des copies d'examen et empêché la poursuite des épreuves ».

 Pour Fru Angwafo III, président de l’Assemblée régionale du Nord-Ouest, « il est temps que nos communautés se mobilisent pour la réouverture des écoles dans toute la région (…), nous veillerons à ce que la fréquentation scolaire soit meilleure cette fois-ci dans la région ». En rappel, le gouvernement a confirmé la rentrée scolaire 2021/2022 pour le 6 septembre prochain.

L.A.  

Dernière modification le lundi, 30 août 2021 14:10

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes