Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Conflit Fecafoot-LFPC : Mouelle Kombi créé un groupe de travail pour l’application de la sentence du TAS

Conflit Fecafoot-LFPC : Mouelle Kombi créé un groupe de travail pour l’application de la sentence du TAS

Paru le mercredi, 30 septembre 2020 12:16

Le ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep), Narcisse Mouelle Kombi (photo), a mis sur pied un « groupe de travail ministériel » chargé du suivi de « l’application diligente » de la sentence du Tribunal arbitral du sport (TAS) invalidant la suspension de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC) par la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Ce groupe aura pour mission de collecter, d’examiner et d’harmoniser les propositions formulées par la Fecafoot et la LFPC, et éventuellement des parties tierces.

Ce, « en vue de faciliter la reprise à très brève échéance des championnats professionnels de football et la participation des clubs locaux de football aux compétitions internationales », selon la décision du 28 septembre portant création, organisation et fonctionnement dudit groupe. Le 14 septembre, le TAS a donné raison à la LFPC dans le conflit qui l’oppose à sa tutelle. Dans son verdict, l’arbitre en charge de cette affaire a déclaré que « la suspension de la LFPC est illégale, à tout le moins depuis le 18 octobre 2019 », et que les droits de la Ligue, notamment ceux à l’organisation des championnats professionnels de football au Cameroun, « sont pleinement rétablis » à la même date.

Le 17 septembre, Narcisse Mouelle Kombi a présidé une réunion de concertation Minsep-Fecafoot-LFPC au cours de laquelle il a instruit « l’application immédiate et sans conditions » de la sentence du TAS. Au cours de cette réunion, le ministre a appelé les deux parties à enterrer la hache de guerre, afin d’« éviter toute situation embarrassante » qui nuirait notamment à la bonne organisation du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) que le pays organise en janvier 2021.

Affaires internes

À la Fecafoot, on affirme avoir appliqué la décision du TAS. « Nous acceptons la sentence et nous avons rétabli la Ligue. (…) Aujourd’hui, nous avons trouvé une solution de contournement pour éviter les blocages qui se présentaient à nous, au vu des dysfonctionnements et des manquements que nous avons constatés, notamment le problème de l’âge du président de la Ligue et la légitimité de certains membres », a déclaré son président, Seidou Mbombo Njoya, à l’issue de l’assemblée générale (AG) le 25 septembre. Selon ce dernier, un accord « validé et signé » par le président de la LFPC, Pierre Semengue, a été trouvé afin de permettre un démarrage rapide des championnats professionnels.

Cependant, les résolutions prises à l’issue de cette AG, notamment la nomination d’un secrétaire général à la LFPC, en la personne de Paul Mebizo’o, sont venues à nouveau crisper les relations avec la Ligue. Son président, Pierre Semengue, dénonce une fois de plus l’ingérence de la tutelle dans les affaires internes de la LFPC. Une situation qui risque de retarder le démarrage du championnat d’élite dont le coup d’envoi, initialement prévu le 26 septembre, a été reporté au mois d’octobre en raison de la Covid-19.

P.N.N

Lire aussi:

Conflit Fecafoot-LFPC : Seidou Njoya joue au chat et à la souris avec le gouvernement

 Conflit Fecafoot-LFPC : Mouelle Kombi demande « l’application immédiate et sans conditions » de la sentence du TAS

Conflit Fecafoot-LFPC : le général Pierre Semengue remporte la bataille devant le TAS

Dernière modification le mercredi, 30 septembre 2020 12:24

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.