Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Matgenie : le personnel durcit le ton, faute d’une promesse ferme de paiement des arriérés de salaires

Matgenie : le personnel durcit le ton, faute d’une promesse ferme de paiement des arriérés de salaires

Paru le jeudi, 30 septembre 2021 18:05

La réunion de crise présidée le 28 septembre 2021 par le ministre des Travaux publics (Mintp), Emmanuel Nganou Djoumessi, assisté de son collègue du Travail et de la Sécurité sociale (Mintss), Grégoire Owona, en présence de tous les organes sociaux du Parc national de matériel de génie civil (Matgenie) n’a pas débouché sur des promesses concrètes à l’endroit du personnel.

« Le personnel attendait au moins l’annonce du paiement de quelques mois de salaires parmi les 13 impayés », fait observer un délégué du personnel. Aussi, celui-ci a maintenu sa décision non seulement de poursuivre la grève entamée quelques jours plus tôt, mais aussi d’interdire l’accès à tous les services.

Du coup, ce durcissement de ton met la nouvelle équipe dirigeante désignée deux jours plus tôt en difficulté de relever son premier défi : remettre l’entreprise au travail. « Je demande à la nouvelle équipe dirigeante de très rapidement prendre en main l’entreprise afin de redonner l’espoir à tous, à commencer par le personnel », a martelé le Mintp.

Pour Emmanuel Nganou Djoumessi, il convient, pour sauver le Matgenie, de mettre en place un plan de résolution des problèmes immédiats et un plan de relance de l’entreprise qui passent par des audits externes du parc d’engins, de la qualité des ressources humaines et des compétences techniques.

La poursuite de la grève donne l’impression que le Mintss a prêché dans le désert. « Je souhaite que les syndicalistes et les délégués du personnel acceptent de jouer leurs rôles. Je souhaite que les syndicalistes comprennent que ce n’est pas par la force ou par la violence qu’on résout les problèmes. C’est uniquement par le dialogue », a indiqué Grégoire Owona.

Le Mintss ne perd pas de vue qu’on ne dialogue pas seul. « Je voudrais vous dire, M. le directeur général, que la première règle, c’est d’écouter. Vous devez dialoguer avec vos collaborateurs, qu’ils soient balayeurs, ingénieurs… », a indiqué Grégoire Owona à l’intention de Gustave Ebongue, le nouveau DG qui officiait jusqu’ici comme directeur général adjoint. Le Mintss donne ce conseil visiblement agacé par l’attitude du DG sortant qu’il dit avoir appelé au téléphone maintes fois sans décrocher ni daigner rappeler. Ce qui, d’après lui, a sans doute contribué au pourrissement de la situation.

D’après une source proche de la direction générale, celle-ci a déjà obtenu des ressources permettant de payer un mois de salaire, mais se démène pour obtenir une rallonge afin d’éponger dans les tout prochains jours un second mois. En effet, le Mintp a signé, le 24 septembre, un bon d’engagement d’un montant de 400 millions de FCFA au titre des prestations réalisées pour le compte de son département ministériel par le Matgénie. De bonne source, Emmanuel Nganou Djoumessi a été amené à signer le 29 du même mois, un second bon d’engagement d’un montant de 300 millions de FCFA, face à la détermination des grévistes de cette société d’État de ne pas se contenter du paiement d’un seul mois de salaire sur les 13 réclamés.

D.M.

Lire aussi :

Matgenie : l’arrivée d’un nouveau directeur général ne calme pas la grève du personnel

Matgénie : le paiement des arriérés de salaire envisagé, en attendant la résolution des problèmes structurels

BTP : pourquoi le Matgénie peine à payer ses employés qui accumulent 13 mois d’arriérés

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.