Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il parait que le Directeur du FNE a fait une vidéo où il se défend de l’assassinat de Mgr Benoit Bala

Il parait que le Directeur du FNE a fait une vidéo où il se défend de l’assassinat de Mgr Benoit Bala

La réponse est :
Paru le mardi, 26 septembre 2017 12:41

Dans cette dernière, il répond à une accusation portée contre lui par Patrice Nouma, un ancien cadre du régime.

C’est vrai. Il existe bien une vidéo de ce genre. Depuis ce matin, la rumeur de cette vidéo est relayée sur internet, dans certains sites d’information et sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo que Stopblablacam a pu se procurer, le Directeur du Fond National de l’emploi se défend des accusations portées contre lui par Patrice Nouma, un ancien militaire et ex-membre du rassemblement démocratique du peuple camerounais (rdpc), vivant aujourd’hui aux Etats-unis. Il y affirme notamment ne pas envisager de poursuites judiciaires contre son accusateur, mais dit cependant lui pardonner et le confier « à la justice divine ».

La vidéo (de 27 minutes 48 secondes) qui incrimine Camille Mouté à Bidias a été publiée le 23 Septembre dernier. Dans cette dernière, Patrice Nouma, qui fait depuis quelques années (depuis 2014) des vidéos incriminantes et plus ou moins délirantes, sur des personnalités publiques, accuse cette fois-ci le Directeur du Fond National de l’emploi d’être à l’origine de l'assassinat et de la profanation de la tombe de Mgr Benoît Bala; mais également de l’assassinat d’un mécanicien de l’évêché qui l’aurait surpris entrain de profaner la tombe de Mgr Bala.

Dans le message de description de sa vidéo Patrice Nouma, qui dit détenir les preuves de ses affirmations, somme le Directeur du FNE de faire des aveux publics de sa culpabilité sous peine de faire subir à ses enfants, exilés aux Etats-Unis, l’humiliation de manifestations publiques devant leurs domiciles.


Dernière modification le mardi, 26 septembre 2017 12:56

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants