Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

QUI SOMMES NOUS ?

StopBlaBlaCam.com est un site camerounais de fact-checking, créé en 2016. Il est édité par la société Stratline qui accompagne depuis 13 ans, les autorités camerounaises dans la mise en œuvre de leur politique d’information et de communication.

Stratline a confié la réalisation et la gestion quotidienne de StopBlaBlaCam.com à Mediamania dans le cadre d’un mandat strictement encadré par une charte de déontologie qui garantit aux journalistes leur droit à l’impartialité. Mediamania opère plusieurs médias africains dont l’Agence Ecofin, Investir au Cameroun, Togo First ou encore Niamey et les 2 Jours. La rédaction de Mediamania compte 26 journalistes titulaires, basés essentiellement à Yaoundé, Abidjan, Lomé et Cotonou.

La mission de StopBlaBlaCam.com est de lutter contre la mutiplication des fake news, des rumeurs, des idées reçues ou même des superstitions qui circulent au Cameroun. Il s’agit d’une mission de service public, comme le sont, par exemple, les services de fact-checking de France 24 ou de l’AFP.

La rédaction de StopBlaBlaCam.com est une section distincte au sein de Mediamania. Elle est composée de 3 journalistes formés aux techniques de fact-checking. Cette équipe traite en moyenne 3 sujets par jour ouvrable, dans différents secteurs tels que l’économie, la société, la santé, la culture, la politique, les droits ou encore la sécurité.

Les sujets traités relèvent des choix de la rédaction ou de suggestions de lecteurs, transmises via un formulaire en ligne.

Le Cameroun étant un pays à la fois francophone et anglophone, StopBlaBlaCam.com est édité dans les deux langues, en français et en anglais.

Le titre produit également une lettre hebdomadaire qui reprend les sujets de la semaine et qui est adressée gratuitement à environ 20 000 abonnés.

 

 

NOTRE EQUIPE DE FACT CHECKING

 

Patricia NGO NGOUEM

Patrice NGO NGOUEM

Patricia Ngo Ngouem traite, pour StopBlaBlaCam.com, essentiellement les sujets de culture et de société. Journaliste diplômée de l’Ecole supérieure des sciences et techniques de l’information et de la communication (Esstic) de Yaoundé, au Cameroun, elle a été recrutée, dès sa sortie de l’Ecole, par le quotidien privé Mutations où elle a dirigé les services «Culture», «Education», «Société» et «Sciences, Santé et Environnement» jusqu’à son départ en février 2017. Elle y a également animé l’espace «NTIC» pendant six ans (2008-2013).

Patricia Ngo Ngouem a par ailleurs collaboré avec plusieurs sites d’information locale, régionale et internationale. Elle a également été consultante communication à l’Unicef Cameroun. Elle dispose d’une excellente maitrise des réseaux sociaux tels que Instagram, Facebook et Twitter qui sont devenus ses terrains de jeu favoris.

Championne nationale et internationale du concours d’orthographe de la langue française baptisée «Dictée d’Afrique» (2006), elle a remporté en 2016 le Global Health Reporting Contest, un concours de reportage sur la santé, organisé par l’International Center For Journalists (ICFJ) basé à Washington D.C, aux Etats-Unis.

 

Sylvain ANDZONGO

Sylvain ANDZONGO

Sylvain Andzongo, travaille au sein de StopBlaBlaCam.com, une rédaction distincte au sein de Médiamania, chargée exclusivement de fact-checking. Il s’occupe principalement des sujets en relation avec l’économie et la politique.

Correspondant au Cameroun de l’agence Reuters de 2015 à 2018, Sylvain Andzongo est titulaire d’une maîtrise en communication, option journalisme, obtenue à l’Ecole supérieure de sciences et techniques de l’information et la communication (Esstic), en 2011. A l’université de Yaoundé 1, au Cameroun, où il a été étudiant au début des années 2000, il a obtenu tour à tour une licence en Lettres bilingues (Anglais-Français) et une maîtrise en langue anglaise, avec une spécialisation en littérature.

Il a commencé sa carrière journalistique en 2002, en passant tour à tour dans plusieurs rédactions au Cameroun et au Gabon. C’est en 2015 qu’il a rejoint Mediamania, pour lequel il couvre au quotidien l’actualité camerounaise de plusieurs secteurs comme la gestion publique la finance, les télécoms ou les commodities. Aupravant, il a couvert l’actualité gabonaise, toujours pour Mediamania.

 

Julienne Rose SENDE

Julienne ROSE

Julienne Rose Sende intègre l’équipe de Médiamania en juin 2017, au sein de l’équipe de fact checking de StopBlaBlacam.com. Elle rédige prioritairement des sujets culturels et de société et gère également le community management.

Elle est titulaire d’un diplôme en sciences et techniques de l’information et de la communication avec une spécialisation en journalisme, obtenu à l’École supérieure de sciences et techniques de l’information et la communication (Esstic en 2010).

Elle dispose d’une bonne expérience dans la presse écrite, tant papier (quotidien Mutations) que web (Journal du Cameroun). Elle a également exercé en free lance dans le secteur de la communication (rédaction contenus web publicitaire).

Julienne Rose Sende est également titulaire d’un master professionnel en relations internationales, option communication et action publique internationale (2016), obtenu à l’Institut des relations Internationales du Cameroun où elle s’est découvert une passion pour l’intelligence économique.

 

NOS MÉTHODES DE VÉRIFICATION


Vérification des photos
Pour trouver l’origine des images et vérifier si elles ont été modifiées ou manipulées, pour remonter le fil de leur utilisation (de la plus récente à la plus ancienne), avoir les informations sur la date et le lieu de prise de l’image, ou enfin visualiser les métadonnées incorporées dans ces images, nous nous servons de trois types d’outils à partir d'un ordinateur ou d'un téléphone portable. Il s’agit essentiellement

               de sites web
               •TinEye
               • ImageEdited
               • 29a
               • Jeffrey's Image
               • Forensically

               d’applications mobiles
               • Photo Sherlock,
               • Search by image

              d’extensions de navigateurs
              • InVid,
              • RevEye Reverse Image Search

 

Vérification des vidéos
En ce qui concerne la vérification de l'origine des vidéos qui nous sont soumises, ou dont nous prenons connaissance dans le cadre de rumeurs, nous nous nous servons généralement de Youtube DataViewer et InVID. Ou encore nous faisons une capture d’écran de la vidéo, puis nous procédons à la recherche inversée d’image avec mots-clé via Google ou Tineye.

Vérification des rumeurs (dans tous les domaines)
Aux rumeurs classiques nous appliquons des méthodes de recherches classiques avec croisement des sources. Après avoir pris connaissance du sujet qui fait débat, ou qui créé une polémique, nous saisissons les sources compétentes ; c’est-à-dire les organismes compétents, les personnalités ayant qualité et les experts du domaine concerné (sur la base de nos carnets d'adresses) , les rapports qui ont autorité, ou les témoins…. Nous croisons enfin les éléments recueillis auprès de nos différentes sources afin d’en tirer la bonne information.

Traitement des arnaques à la fausse annonce
Lorsque nous trouvons une annonce suspecte (offre d’emploi, d’émigration, concours, offre commerciale…), nous l’analysons pour trouver les incohérences dans le discours de son concepteur (par exemple des fautes d’orthographe, de mise en page ou de protocole). Si la structure concernée dispose d’un site web, nous nous y rendons pour vérifier l’information, sinon nous contactons les personnes qui, dans cette structure (ou mandatée par elle), sont habilitées à nous donner des réponses sur le sujet.

Traitement des hoaxes
Dans le processus de vérifications des alertes santés et autres hoaxes, de manière générale, le premier réflexe adopté est celui de vérifier si d’autres sites web de fact checking, comme Snopes, les Décodeurs, les Observateurs de France 24, Hoax Buster ou encore Hoax-net, en ont parlé. S’ils en parlent, nous nous inspirons de leurs articles pour effectuer nos recherches.

Sinon, nous procédons à une recherche par mots-clés ou à une recherche d’images (photo ou vidéo) pour relever des indices sur des blogs, des sites web d’actualités, de divertissements ou d’info-divertissements. Des indices peuvent également être trouvés sur les réseaux sociaux Facebook (la barre de recherche Facebook), Twitter, Instagram, Telegram, etc. En croisant les données recueillies avec l'avis d'un expert, d’un organisme compétent, de personnalités ayant qualité ou d’un rapport, nous procédons au traitement de l’information et à la rédaction de l’article.

 

CHARTE DE LA REDACTION

Préambule
L’agence Straline a donné mandat à Mediamania pour réaliser et gérer au quotidien le site de fact-checking StopBlaBlaCam.com dont elle est éditrice. Ce mandat garantit l’indépendance de la rédaction. Les journalistes de StopBlaBlaCam.com sont ainsi tenus à plus stricte impartialité dans l’exercice de leurs fonctions.

Mediamania opère plusieurs médias africains dont l’Agence Ecofin, Investir au Cameroun, Togo First ou encore Niamey et les 2 Jours. La rédaction de Mediamania compte 26 journalistes titulaires, basés essentiellement à Yaoundé, Abidjan, Lomé et Cotonou.

Article 1 : Vérification de l’information (fact-checking)
La vérification de l’information est au cœur de la mission et des pratiques de StopBlaBlaCam.com, ceci afin de répondre à la multiplication des fausses informations qui apparaissent sur tous les supports médiatiques au Cameroun.

La rédaction de StopBlaBlaCam.com a pour mission de démonter factuellement des mensonges ou des demi-vérités, en toute neutralité, sans esprit partisan, ni préjugés.

La rédaction de StopBlaBlaCam.com ne sert les intérêts ou les points de vue d’aucune institution politique ou religieuse. Elle n’est subordonnée à aucun intérêt privé ou économique. La recherche impartiale de la vérité est sa seule mission.

Article 2 : Choix des sujets
Le choix des sujets à traiter est assuré par la rédaction de StopBlaBlaCam.com qui les sélectionne en fonction de l’ampleur de leur diffusion, de leur intérêt journalistique, de l’intensité du débat provoqué, ou encore de la menace que fait peser la fausse information sur tout ou partie de société camerounaise.

Les lecteurs, ou tout autre acteur de la société camerounaise, sont également invités, via un formulaire en ligne, à suggérer librement à la rédaction des sujets d’enquête.

Article 3 : Méthodes de travail
Les méthodes de travail de la rédaction de StopBlaBlaCam.com font appel aux techniques et aux outils modernes de fact-checking. Les enquêtes reposent également sur le professionnalisme et à l’expérience de journalistes camerounais reconnus, disposant chacun d’un large carnet d’adresses au Cameroun et d’une parfaite connaissance des cultures, des usages et des réseaux locaux.

Enfin, la rédaction de StopBlaBlaCam.com peut également s’appuyer sur les compétences de de l’ensemble de la rédaction de Mediamania qui compte 26 journalistes africains parmi lesquels des spécialistes reconnus dans l’investigation financière, ou dans les domaines techniques de la gestion publique, des télécoms, de l’agriculture, des mines, des hydrocarbures, etc.

Article 4 : Transparence et corrections
La rédaction de StopBlaBlaCam.com garantit la transparence de ses méthodes et de ses sources d’information afin de permettre à ses lecteurs ou à ses confrères des autres médias, de valider eux-mêmes son précessus de vérification. La rédaction s’engage, si elle commet une erreur, à rétablir publiquement la vérité et à s’expliquer sur l’origine et la nature de l’erreur commise.

 

Pour Stratline                                                     Pour Mediamania
Yasmine Bhari Domon                                     Dominique Flaux

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants