Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il paraît qu’au Cameroun, une femme peut se marier à un âge en dessous de l’âge minimum prévu par la législation 

Il paraît qu’au Cameroun, une femme peut se marier à un âge en dessous de l’âge minimum prévu par la législation 

La réponse est :
Paru le jeudi, 12 octobre 2017 14:52

Il se dit qu’il faut juste une dérogation spéciale pour le faire.

Pour une fille, l’âge légal minimal requis pour contracter un mariage est de 15 ans (article 144 du Code Civil). Cependant, au Cameroun, une jeune fille qui, en dessous de cette âge souhaiterait se marier, peut solliciter une dispense d’âge auprès du Président de la République. Bien entendu en y insérant au moins un motif grave qui justifie cette nécessité ; il s’agit là selon le blog du Cabinet d’avocat Nana Raphaël d’une disposition de l’article 145 du Code Civil.

Au-delà de cette dispense, selon l’article 148 du Code Civil, des individus mineurs ne peuvent pas se marier sans le consentement de leurs parents (des grands parents, dans le cas où ils n’auraient pas de parents directs : article 150 du Code Civil). Etant donné que, la majorité civile est fixée à 20 ans (article 488 du Code Civil, modifié), en dessous, une autorisation parentale est donc requise à la fois pour la jeune fille de 15 ans et celle moins âgée afin de se marier. Il existe enfin la possibilité de se faire émanciper. Une émancipation est l’acte par lequel le mineur est affranchi de l’autorité parentale. Il devient juridiquement capable, comme un majeur, pour tous les actes de la vie civile requérant la majorité légale.

Une étude nationale, conduite en 2014 par l’Université de Maroua, en collaboration avec l’Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes sur la question de mariage d’enfant, a révélé que 62% de la population interpellée avait été confrontée au mariage précoce.  70% de ces cas de mariages d’enfant concernaient des filles âgées entre 13 et 15 ans.  

Malgré le fait qu’il existe certaines voies pouvant favoriser le mariage des mineurs au Cameroun, il est bon de savoir que, depuis plusieurs années, le pays est engagé dans la lutte contre ces mariages qui privent les jeunes filles de leurs droits fondamentaux et peuvent être des risques de la santé de reproduction. Pour ce type de mariage, la loi camerounaise prévoit jusqu’à 10 ans d’emprisonnement contre toute personne qui contraint au mariage une fille de moins de 18 ans.

Dernière modification le jeudi, 12 octobre 2017 15:10

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants