Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il paraît que le gel contenu dans les poches de rembourrage des soutiens-gorges donne le cancer du sein.

Il paraît que le gel contenu dans les poches de rembourrage des soutiens-gorges donne le cancer du sein.

La réponse est :
Paru le lundi, 21 août 2017 10:56

Il se dit que ce gel liquide serait toxique.

Depuis un moment, des vidéos dans lesquelles des jeunes dames ouvrent le rembourrage de leurs soutiens-gorges et en font sortir de petites poches contenant un gel liquide qu’elles décrivent comme toxique au contact de la peau et cancérigène font le tour des réseaux sociaux. Partie du Burkina Faso durant la première moitié de l’an 2016, cette rumeur ne cesse de prendre de l’ampleur sur le continent. Pourtant, dans aucune de ces vidéos jusqu’ici, ni le nom du liquide en question ni aucune références scientifiques n’ont été mentionnées afin d’étayer cette théorie. Il s’agit d’un hoax (entendez fausse information virale).

Le liquide

Ce qu’il faut savoir c’est qu’il existe plusieurs types de soutiens-gorges et de rembourrages (avec des coussinets en mousse, en silicone, en micro-billes ou avec des poches de gel). La typologie de rembourrage incriminée par les vidéos est faite avec des poches de gel. Ce type de garniture est en majorité retrouvé dans les soutiens-gorges de modèle push-up ou ampliformes. Il sert à augmenter la hauteur des seins et à donner un aspect naturel à la poitrine, à la vue comme au toucher. Les liquides généralement employés pour la garniture de ces poches en polyprolène (plastique) sont  la glycérine ou  le gel de silicone liquide (siloxanes).

La glycérine est un liquide incolore, visqueux et inodore à base de graisse modifiée, d’huile de colza, d’huile de palme ou d'acides gras du glycérol ; ce produit est utilisé comme un agent hydratant pour la peau. Les silicones sont composés d’atomes de silicium liés à des atomes de carbone. Ils sont incolores, sans odeur, insolubles dans l’eau. Leur viscosité augmente avec leur poids moléculaire. Ils sont très largement utilisés dans l’industrie de la santé en crèmes, lotions, implants mammaires. Ils ne sont pas toxiques au contact de la peau sauf pour les individus qui en sont allergiques (idem pour la glycérine).

Dans la recherche, aucune étude n'évoque les effets toxiques et cancérigènes de des rembourrages. Ces hypothèses ne sont surtout évoquées que dans le cas de quelques études contradictoires et discutables sur l’usage excessif et prolongé du soutien-gorge et l’utilisation des implants mammaires.

Toutefois, selon un article du Dr. Taha Al-Lawati Taha( Département de chirurgie de l’Hôpital Royal Mascate du Sultanat d'Oman) publié dans le Oman Medical Journal en 2009, les données actuellement disponibles sont insuffisantes pour étayer la thèse selon laquelle les implants prédisposent les patients au cancer. Il n'y a pas non plus de rapports précis de cancer du sein en raison de la fuite de ces prothèses. Il est néanmoins possible qu’une patiente développe la maladie en raison de l'utilisation prolongée de l’implant pendant plus de 25 ans sans se conformer aux approches de suivi appropriées. De même,  l’American Cancer Society, la source la plus importante dans le domaine du Cancer aux Etats-unis rejette la thèse selon laquelle l’utilisation du soutien gorge serait une cause potentielle de cancer.

Dernière modification le mardi, 22 août 2017 08:50

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants