Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La route Yaoundé-Douala est-elle l’une des plus dangereuses au monde ?

La route Yaoundé-Douala est-elle l’une des plus dangereuses au monde ?

La réponse est :
Paru le jeudi, 21 septembre 2017 05:40

C’est un axe routier qui aurait battu le record de près de 1000 accidents de la circulation au cours d’une année.

C’est l’ancien ministre des Travaux publics (Mintp) Michel Ambassa Zang (2002) qui a relancé le sujet à travers une publication datée du 19 septembre 2017.

Dans un post sur les médias sociaux, il écrit : « Classée en 2015 par les Nations Unies comme l’une des routes les plus dangereuses au monde, la route nationale N°3 (Yaoundé - Douala - Idenau), longue de 397 kilomètres, n’a jamais bénéficié d’un entretien conséquent de type réhabilitation depuis sa construction voici une trentaine d’années ».

D’aucuns ont trouvé qu’il a menti en parlant de l’’axe Yaoundé-Douala comme l’une des plus dangereuses au monde.

En réalité, l’ex-ministre s’est seulement trompé sur l’année de l’étude des Nations, mais il restitue la vérité sur le verdict de l’ONU qui a effectivement classé, en 2014, la route Yaoundé-Douala comme l’une des plus meurtrières au monde. Cette année-là, cet axe routier qui fait partie du corridor Douala-Bangui, Douala-Ndjamena, a fait près de 1000 accidents sur un total de 3008 cas d’accidents de la circulation routière, pour la seule année 2014.

Michel Ambassa Zang explique c’est la conséquence d’un état véritablement préoccupant de la route. Il évoque un rapport du ministère des Travaux publics publié en 2015 qui indique que « 90% de la route Yaoundé-Douala présente un état de délabrement inquiétant. Par exemple, sur les 360 buses installées sur cette portion, la plupart d’entre elles menaçaient de céder ».

Sylvain Andzongo

Dernière modification le jeudi, 21 septembre 2017 05:46

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants