Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Une conférence de Valséro aurait été interdite à Douala

Une conférence de Valséro aurait été interdite à Douala

La réponse est :
Paru le vendredi, 03 février 2017 14:04

Il se dit qu’une conférence donnée par le virulent rappeur a été interrompue sous ordre d’un sous-préfet. Vrai ?

Valséro, bien connu pour son rap virulent à l’endroit du système, a conduit un colonel à interrompre la conférence que le chanteur donnait à l’Institut français du Cameroun (Ifc) à Douala. Ce mardi 2 février, les échanges vont bon train sur le rôle de l’artiste dans le développement de la société lorsque 5 ou 6 bidasses débarquent, exigeant la fin des discussions.

D’après un employé de l’Ifc, la directrice de cet institut a exigé une lettre d’interdiction au Colonel. Ce dernier s’en ira chercher le document demandé et reviendra interdire formellement la cérémonie. La lettre d’interdiction est signée du sous-préfet de l’arrondissement de Douala 1er. La rencontre est stoppée sous le regard impuissant de Valséro, quelques autres artistes et journalistes présents dans la salle.

Une interdiction qui découle visiblement d’une série d’activités menées récemment par Valséro et son équipe en direction de la jeunesse. En effet, le rappeur lançait ce mardi, la « semaine de l’engagement » (Sec) en vue de booster l’implication des jeunes dans la vie politique du pays.

Depuis des années, Valséro invite les jeunes à faire entendre leur voix en s’inscrivant sur les listes électorales. Le programme de la semaine de l’engagement prévoit du 2 au 9 février, une caravane de sensibilisation, le dépistage du Vih/sida. Par ailleurs, la nouvelle trajectoire politique de Valséro lui attire visiblement des foudres. Il s’investit dans le parti politique « Croire au Cameroun » (Crac) de Bernard Njonga.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le vendredi, 03 février 2017 14:08

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants