Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Certains disent sur les réseaux sociaux qu’Ecobank pourrait faire faillite… Vrai ?

Certains disent sur les réseaux sociaux qu’Ecobank pourrait faire faillite… Vrai ?

La réponse est :
Paru le samedi, 05 août 2017 08:56

Il se dit que toutes les fermetures d’agences opérées ces derniers jours reflètent la crise que traverse la banque

Depuis quelques jours sur les groupes whatsapp, le sujet d’Ecobank fait l’objet du partage de nombreux messages audio. Alors qu’une telle parle de la fermeture des agences à l’Ouest Cameroun et appelle toute la clientèle à prendre « la crise Ecobank » au sérieux, un autre affirme qu’un de ses grand amis bien introduit dans la banque lui aurait conseillé d’y retirer ses fonds parce qu’il y aurait « un grand problème ». Qu’en est-il réellement ? 

Oui Ecobank a connu, comme toutes les banques de la sous-région, quelques problèmes liés à la chute des prix des matières premières et à la dépréciation des actifs des entreprises. Oui, Ecobank a eu un problème de cumul de créances douteuses (55% datent d’avant 2011) de l’ordre de 864 millions de $ portées à 75% par sa filiale nigériane. Ces créances ont occasionné des pertes financières qui ont eu un impact sur ses performances en 2016. Oui, plusieurs autres crises en l’occurrence de gouvernance et judiciaires qui sont aujourd’hui soldés ont secoué le groupe en 2013.

Résolution des créances douteuses

En ce qui concerne la gestion des créances douteuses, selon Agence ecofin, au total, 780 millions $ de créances brutes ont été transférées à une entité de défaisance, appelée Resolution Vehicule (qui appartient à 100% à Ecobank transnational incorporated) qui a déjà commencée à liquider les créances de la filiale nigériane d’Ecobank.

En ce qui concerne le sujet de la faillite, il n’en est rien. Le holding Ecobank transnational incorporated (qui comprend Ecobank Devlopment Corporation et eProcess International), bien que confronté à ce problème de créances douteuses, n’a pas de problèmes avec ses actifs et peut encore compter sur le poids important de ses différents actionnaires.

En ce qui concerne la banque Ecobank, elle continue de générer de la valeur même si les taux d’intérêt pour l’année 2016 ont été plus bas que l’année précédente. C’est notamment dans l’optique d’améliorer sa rentabilité, qu’elle a mise en œuvre une nouvelle stratégie visant à quintupler sur 5 ans le nombre de ses clients. Parmi les dispositions déjà mise en place figurent entre autres le partenariat avec une Fintech, la digitalisation (mise en œuvre d’une application mobile…), la restructuration de la banque (la fermeture d’agences, la réaffection de son personnel ou encore la suppression d’emplois non essentiels), le renforcement des mesures de contrôle, etc.  

Dernière modification le mardi, 08 août 2017 06:12

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants