Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il parait que l’Ong WWF est accusée de spolier les pygmées Baka au Cameroun. Vrai ?

Il parait que l’Ong WWF est accusée de spolier les pygmées Baka au Cameroun. Vrai ?

La réponse est :
Paru le mardi, 22 août 2017 11:23

Il se dit qu’une plainte a été déposée contre cette organisation pour atteinte aux droits du peuple autochtone Baka. Vrai ?

La plainte contre WWF ne vient pas des pygmées Baka eux-mêmes (qu’on retrouve dans la région de l’Est du Cameroun). Elle vient d’une organisation britannique du nom de Survival.

Ce « Mouvement mondial pour les droits des autochtones » accuse  le Fonds mondial pour la nature (WWF) de participer à des abus de droits contre les Baka sur leurs propres terres. Dans un rapport en anglais de 228 pages, présenté en 2016 à l’Organisation de coopération et de développement économique  (OCDE, regroupant 35 pays industrialisés), Survival dénonce la complicité de WWF dans le processus de délimitation des zones protégées par l’Etat du Cameroun. Une délimitation qui, selon les enquêtes de Survival, a été opérée sans la collaboration des autochtones et a privé les Baka de leurs ressources foncières et naturelles. Des ressources pourtant vitales à leur survie. Survival  condamne par ailleurs les violences corporelles dont les Baka font l’objet, de la part des équipes de WWF ; de leurs éco-gardes en l’occurrence.

Tortures

Le rapport de Survival évoque aussi « des abus systématiques commis par ces équipes, dont des arrestations, des passages à tabac, des tortures et même des morts depuis plus de 20 ans ». Des accusations que WWF ne réfute pas en bloc ; mais souligne l’impact de son travail dans la politique environnementale du Cameroun, depuis plus de deux décennies déjà.

« La longue histoire de la présence du WWF au Cameroun est basée sur la conviction que la protection (de la nature) ne peut être efficace que si elle a un impact positif sur les peuples indigènes et des communautés locales et leur soutien », affirme dans un communiqué, Frederick Kwame Kumah, Directeur du bureau régional du WWF en Afrique. La sentence de l’OCDE n’est pas encore prononcée.

M.N.M.

 

Le rapport de Survival : http://assets.survivalinternational.org/documents/1527/survival-internation-v-wwf-oecd-specific-instance.pdf

Dernière modification le mardi, 22 août 2017 11:30

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants