Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il paraît qu’au Cameroun, les femmes sont sous-représentées dans les instances de décision

Il paraît qu’au Cameroun, les femmes sont sous-représentées dans les instances de décision

La réponse est :
Paru le mercredi, 26 avril 2017 11:15

Selon l’imagerie populaire, la discrimination de la gent féminine est encore importante au niveau de l'appareil gouvernemental, les collectivités territoriales décentralisées et même dans la préfectorale.

 

Les femmes sont-elles sous-représentées dans les instances de décision au Cameroun ? La réponse, au regard du rapport que vient de publier l’Institut national de la statistique (INS) ce mois d’avril 2017, est invariablement « oui ». Et pour cause, ce rapport intitulé « Les femmes dans un monde travail en mutation : Planète 50-50 d’ici à 2030 » révèle une faible représentativité des femmes au Sénat.

Selon les résultats issus de la dernière élection sénatoriale, il y a 21 femmes sénatrices titulaires sur un total de 100. Parmi les 70 sénateurs élus, 25,7% sont des femmes, tandis que sur les 30 nommés, 10% sont des femmes.

A l’Assemblée nationale, même si la proportion des sièges occupés par les femmes n’a cessé de croître, il demeure vrai qu’au cours des quatre dernières législatures, sur un total de 180 députés, on est passé de 10 au cours de la législature 1997-2002 à 56 femmes députés seulement pour la législature 2013-2018.

Au niveau des mairies, entre les mandatures 2007-2012 et 2013- 2018, l’effectif des femmes maires est passé de 22 à 29 sur 1080 maires au total.

Au sein du gouvernement, entre 2001 et 2015, la proportion des femmes est passée seulement de 6,7% en 2001 à 16,4% en 2015/2016.

La représentativité des femmes est quasi nulle au poste de préfet. Depuis le Décret N°2013/292 du 06 septembre 2013 portant nomination des préfets, le corps préfectoral n’enregistre qu’une seule femme sur les 58 Préfets, soit une représentativité de 1,7%. Même situation s’agissant des femmes sous-préfets. Depuis le 22 avril 2013, date de nomination par décret présidentiel des sous-préfets, le Cameroun compte 7 femmes parmi les 360 sous-préfets qui exercent leur autorité dans les arrondissements de Ngaoundéré III (Adamaoua), de Gazawa (Extrême-Nord), de Bikok (Centre), de Nkolmetet (Centre), de Somalomo (Est), Garoua III (Nord), Bafoussam III (Ouest).

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mercredi, 26 avril 2017 11:20

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants