Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, un prêtre catholique n’a pas été «battu à mort» par la police à Nkolfoulou, non loin de Yaoundé

Non, un prêtre catholique n’a pas été «battu à mort» par la police à Nkolfoulou, non loin de Yaoundé

La réponse est :
Paru le jeudi, 10 octobre 2019 17:45

Une publication sur Facebook prétend qu’un prélat de l’Eglise catholique aurait succombé aux coups reçus lors de son interpellation par les forces de sécurité. Est-ce vrai ?

Une publication sur Facebook datée du 4 octobre 2019 prétend qu’un prêtre de l’Eglise catholique au Cameroun a été «battu à mort» par la police à Nkolfoulou, localité située à une dizaine de kilomètres de Yaoundé. «Chers amis, il s'agit du Père Jean Baptiste Noah Bella, Prêtre Lazariste arrêté et battu à mort avant hier (2 octobre, Ndlr) par un groupe de policiers au lieu dit Nkolfoulou. Il a fini par succomber cette nuit à ces coups et blessures. Il faut que ça cesse!!!!», écrit, en commentaire, l’auteur de cette publication qui révolte plus d’un internaute.

Faux !

screenshot in 1 174321

Si le père Jean Baptiste Noah Bella, membre de la Congrégation des Pères Lazaristes a bel et bien été interpellé par la police le 1er octobre dernier à Nkolfoulou, il n’est cependant pas décédé. Il est actuellement interné à l’hôpital des sœurs au quartier Mvog-Betsi à Yaoundé pour des soins, suite à son arrestation musclée.

Avant son transfert dans cette formation sanitaire tenue par des religieuses, le prélat avait d’abord été admis en observation au Centre des urgences de Yaoundé (Cury) «suite aux chocs subits lors de son arrestation», indique un communiqué de l’archidiocèse de Yaoundé publié le 6 octobre dernier.

«Monseigneur l’archevêque invite toute la communauté chrétienne à le porter en prière pour une prompte guérison», poursuit le document signé par son porte-parole, l’abbé Bertrand Ndzoumou Mendo.

screenshot in 2 174321

A l’archidiocèse de Yaoundé, l’on dit ignorer pour le moment les circonstances et les raisons de l’interpellation du père Noah Bella, alors que certaines rumeurs laissent croire que le religieux a été arrêté après une plainte déposée contre lui par un membre du gouvernement. «Il y a beaucoup d’informations qui circulent sur cette affaire. Nous communiquerons là dessus lorsque nous aurons plus d’informations», confient des sources au sein de l’archevêché de Yaoundé.

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants