Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
La Communauté urbaine de Douala réduit son budget de plus de 20% à 46,5 milliards de FCFA

La Communauté urbaine de Douala réduit son budget de plus de 20% à 46,5 milliards de FCFA

Paru le vendredi, 07 août 2020 07:26

Voté à hauteur d’un peu plus de 59 milliards de FCFA, le budget de la Communauté urbaine de Douala (CUD) est réduit de 13 milliards de FCFA. L’enveloppe budgétaire dédiée au fonctionnement de la CUD subit ainsi une coupe d’un peu plus de 3 milliards de FCFA. Les dépenses d’investissement quant à elles connaissent une baisse d’environ 10 milliards de FCFA.

Cette réduction de 21,61%, actée le 5 août dernier par la session extraordinaire du conseil de la CUD, ramène le budget à près de 46,5 milliards de FCFA. Pour Roger Mbassa Ndinè, ce budget réajusté se veut réaliste au vu de la situation actuelle liée à la pandémie du nouveau coronavirus.

« La situation économique impose un budget réaliste. Nous avons des partenaires avec lesquels nous avons noué diverses relations. Ces partenaires ont besoin de connaître de façon fiable les recettes que la Communauté urbaine de Douala peut escompter pour l’exercice en cours. Nous estimons que nous ne pouvons pas avoir comme prévu 59 milliards FCFA, il faut ramener ça à un niveau plus réaliste, de manière à ce que nos partenaires puissent s’ajuster. Cela entraine une prioritisassion de nos dépenses », a déclaré Roger Mbassa Ndine, le maire de Douala.

Pour les projets qui n’étaient pas encore dans la phase de réalisation, le conseil a opté pour une reprogrammation dans budget 2021. C’est le cas du programme routier (pavés), des équipements collectifs comme la construction du bâtiment R+8 devant abriter les services techniques de la CUD ou de l’ouvrage reliant Sodiko à Bonendale.

Malgré cette diminution des ressources financières, la CUD compte poursuivre certains travaux. Il s’agit notamment de l’entretien des routes, l’amélioration de l’éclairage public, le curage des drains. Une campagne de sensibilisation qui vise à libérer les trottoirs va également être lancée.

 « Dans ce cadre, une grille d’amendes sera élaborée et quitus a été donné par les membres du conseil. Les amendes seront appliquées à l’endroit de tous ceux qui vont persévérer dans le désordre urbain et l’occupation anarchique des trottoirs », explique le Premier magistrat municipal de la ville de Douala.

BE

Dernière modification le vendredi, 07 août 2020 07:30

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam