Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, l’Enieg de Batouri a subi un coup de vol

Oui, l’Enieg de Batouri a subi un coup de vol

La réponse est :
Paru le vendredi, 14 décembre 2018 22:10

Il se dit que l’école normale des instituteurs de l’enseignement général de Batouri été cambriolée .Vrai ?

Le  vol avec effraction est commis à Mongonam, dans les locaux du service administratif de l’école normale des instituteurs de l’enseignement général de Batouri (Enieg) dans la nuit du 7 au 8 Décembre 2018. L’information est confirmée à stopblablacam  par Marouane Oumarou journaliste par un entretien  audio mené avec le Directeur de l’institution  pour le compte de la page facebook batouri 24

Selon les informations recueillies auprès du directeur de l’institution,  les bureaux des services administratifs ont été forcés. Les malfrats, après s’être introduits dans ces locaux, emportent avec eux 10 ordinateurs et du matériel didactique. Les ordinateurs avaient  nouvellement été acquis par l’institution grâce à un acte de générosité d’une organisation non gouvernementale. Les bureaux du directeur et de celui du directeur du service administratif et financier seront mis sens dessus dessous. Aucune perte financière ne sera cependant enregistrée.

Saisi, le procureur de la république aurait mis à la disposition de l’institution la brigade de gendarmerie et le commissariat de sécurité public. Une plainte contre inconnu a également été déposée auprès des autorités judiciaires compétentes. 

Il s’agit du second coup de vol constaté au sein de l’institution qui a déjà essuyé plusieurs tentatives. Le précédent vol avait eu lieu au service de recherche et de documentation (bibliothèque). Les brigands avaient alors emporté les rideaux du local. Le directeur de l’institution pour justifier cette forte insécurité au sein de l’institution explique  qu’ayant des arriérés depuis le 3 septembre 2018, sur les fonds de fonctionnement de  l’institution (Ces fonds seraient directement reversés à la Campost), il aurait été dans l’incapacité de payer le gardien de l’Enieg qui a démissionné.

En guise de mesures d’urgences cependant, il prévoit prochainement de sécuriser l’institution en recrutant un nouveau gardien, en changeant les serrures et en faisant installer des grilles de protection au niveau des escaliers du bâtiment administratif.

Rose Sende 

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants