Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, ces nids de poule n’existent pas sur la piste d’atterrissage de l’aéroport de Douala

Non, ces nids de poule n’existent pas sur la piste d’atterrissage de l’aéroport de Douala

La réponse est :
Paru le lundi, 16 avril 2018 16:22

Pour illustrer l’état accablant de cet aéroport, certains n’hésitent pas à utiliser cette photo.

L’aéroport international de Douala est certes dans un état préoccupant, mais sa  piste d’atterrissage n’est nullement comme le montre cette image. «Un tarmac avec autant de nids de poule, c’est impensable ! », s’écrit un habitué de voyages hors du pays. Cette image est en réalité un montage qui date de 2015 et qui refait le tour de la toile quand l’aéroport de Douala fait les choux gras de la presse. Et c’est le cas actuellement.

En effet, un audit de l’Organisation civile internationale (OACI) y est annoncé, à la suite d’une lettre de récriminations de 15 compagnies opérant à l’aéroport international de Douala. Regroupées au sein de la Airlines Operators Committee-AOC-, elles ont dressé une liste de préoccupations à la Direction des Aéroports du Cameroun-ADC-, entreprise en charge de l’aménagement et l’exploitation des plateformes  aéroportuaires.

Menace de fermeture

Ces compagnies, parmi lesquelles Camair-Co, Air France, Kenya Airways, dénoncent : «Si on exclut quelques parties du cheminement des passagers, le bâtiment est d’une saleté repoussante : peintures défraîchies, murs décrépis, toilettes infréquentables, faux plafonds sales ou manquants, travaux d’aménagement abandonnés, huisseries fatiguées, branchements électriques ou informatiques incohérents aux circuits inconnus… ».

Le gouvernement, via l’ex ministre des Transports, Edgar Alain Mebe Ngo’o, avait de suite rassuré les plaignants.

En rappel, des travaux avaient été entamés dans cet aéroport en mars 2016, à la suite d’un prêt concessionnel de l'Agence française de développement de 46 millions d’euros (30 590 000 000 FCFA). Pour l’heure, une épée de Damoclès (menace de fermeture) plane sur l’aéroport international de Douala en attendant les recommandations de l’OACI au terme de son audit.

Monique Ngo Mayag

Dernière modification le lundi, 16 avril 2018 16:24

STOPBLABLACAM TV


PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants