Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Développement de la télémédecine : Libom Li Likeng pose son diagnostic et propose son traitement

Développement de la télémédecine : Libom Li Likeng pose son diagnostic et propose son traitement

Paru le jeudi, 28 mai 2020 11:17

Le recours aux technologies de l’information et de la communication (TIC) permet d’accroître l’efficacité des systèmes de santé et de réduire les coûts d’accès aux services médicaux. C’est le constat fait par le ministre des Postes et Télécommunications (Minpostel), Minette Libom Li Likeng, au cours du Conseil de cabinet tenu le 30 avril 2020 à Yaoundé.

Mais, regrette le communiqué publié à l’issue de ces assises par le secrétaire général des services du Premier ministre, « le niveau d’intégration des TIC dans les pratiques de santé au Cameroun est encore très faible ». Ce faible développement de la télémédecine s’explique principalement par l’absence d’une industrie locale de développement des contenus numériques et la porosité du réseau d’infrastructures de télécommunications.

La mise en œuvre d’une politique des TIC au profit de la santé est par ailleurs contrariée par « l’indisponibilité de l’énergie électrique et d’internet, l’insuffisance des applications locales et des terminaux numériques et les problèmes de confidentialité liés à l’utilisation des systèmes d’information hospitaliers », souligne le Minpostel.

En vue d’accroître l’intégration des TIC dans les pratiques de santé au Cameroun, Minette Libom Li Likeng a proposé la mise en place d’un Centre de développement de l’économie numérique pour la production des solutions digitales et des applications made in Cameroon. Sans oublier l’interconnexion à grande échelle des formations sanitaires.

Pour pallier ces insuffisances, le gouvernement s’est aussi doté d’un Plan stratégique de santé numérique (PSSN) 2020-2024. Le PSSN a vocation à accompagner les initiatives lancées dans le secteur, à l’exemple du projet Réseau national de télécommunication d’urgence ou des projets développés par des startups liés, entre autres, à la consultation d’un médecin en ligne ou à l’analyse des paramètres en cardiologie.

Le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, a prescrit au Minpostel et à son collègue de la Santé publique de travailler en synergie afin que l’accélération du développement de l’infrastructure soit en cohérence avec le PSSN.

D.M.

Dernière modification le jeudi, 28 mai 2020 11:27

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam