Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, ces photos ne montrent pas des civils tchadiens se réfugiant au Cameroun

Paru le mardi, 20 avril 2021 05:48

Des publications partagées sur Facebook depuis ce dimanche 18 avril 2021 prétendent montrer des civils tchadiens se réfugier dans la ville camerounaise de Kousseri, fuyant une éventuelle offensive des rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (Fact) à N’Djamena, la capitale tchadienne. «Le Fact fonce sur Ndjamena. Sauve qui peut ! Les ponts de sortie de la ville vers le Cameroun seraient actuellement pris d’assaut par les civils. Les Ndjamenois quittent la capitale via le pont Ngueli, direction Kousseri ville camerounaise frontalière avec Ndjamena», écrit l’auteur de l’une de ces publications partagée plus de quatre cents fois.

Dans un communiqué, l’armée tchadienne a déclaré avoir «détruit» la colonne de rebelles du Fact lors de combats au sol samedi 17 avril dans la province du Kanem, à plus de 300 km de N’Djamena. Le mouvement rebelle armé, arrivé de sa base arrière de Libye, est entré au Tchad le 11 avril courant (jour de l’élection présidentielle) avec pour but de chasser le président Idriss Deby Itno, en lice pour un 6e mandat à la tête du pays. Mais les photos qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux camerounais n’ont aucun lien avec l’actualité en cours au Tchad.

Une recherche d’image inversée sur Google permet de retrouver ces clichés en ligne. Ceux-ci ont été publiés pour la première fois en février 2008 sur Internet. La recherche nous mène notamment sur le site de RFI, où l’on retrouve l’une des deux photos utilisées. Les mêmes clichés (1, 2) figurent également dans la base de données de l’agence de photographie américaine Getty Images.

«Les réfugiés et résidents tchadiens traversent le 10 février 2008, le pont de Ngueli à la frontière entre le Cameroun et le Tchad pour rentrer chez eux dans la capitale N’Djamena, après avoir fui les combats le week-end dernier lorsque les rebelles ont tenté de prendre d’assaut le palais présidentiel (traduction)», peut-on lire dans la légende qui accompagne la deuxième photo. Aucun média réputé n’a par ailleurs fait état de l’arrivée récente d’une vague de ressortissants tchadiens sur le sol camerounais à Kousseri, dans la région de l’Extrême-Nord.

P.N.N.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.