Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Crise anglophone : un attentat fait deux blessés à Bamenda au lendemain du passage du ministre Atanga Nji

Crise anglophone : un attentat fait deux blessés à Bamenda au lendemain du passage du ministre Atanga Nji

Paru le mercredi, 20 janvier 2021 14:26

La déflagration d’un Engin explosif improvisé a fait deux blessés hier mardi 19 janvier 2021 à Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest. L’attaque s’est produite aux environs de 15h30 au lieudit T-Junction, un centre d'affaires habituellement grouillant d'activités, explique une source sécuritaire. « L’attaque a fait des dégâts minimes dont une femme et sa fille qui s’en sont sortie avec des blessures légères », confie une source policière.

L’acte terroriste n’a pas été revendiqué. Mais l’on suspecte la main des groupes armés d’inspiration séparatiste d’être à l’origine de cette attaque. « L’objectif était certainement de tuer les gendarmes et les policiers qui se tiennent très au niveau de ‘’T-Junction’’ pour s’assurer que la restriction de circulation des motos-taxi dans la ville de Bamenda est respectée », explique une autorité administrative.

Selon des médias locaux, le lieu du drame a été fortement militarisé après l’attentat. Les forces de sécurité ont par ailleurs procédé à des arrestations de quelques personnes « suspectes ». Et une enquête a été ouverte pour retrouver les auteurs et commanditaires de cet acte.

Cette attaque survient 24 heures après le passage de Paul Atanga Nji, ministre de l’Administration territoriale qui a séjourné quelques heures plutôt à Bamenda. Lors de son séjour dans cette ville le lundi 18 janvier 2021, le Minat a affirmé que : « Le chef de l’Etat a gagné la guerre contre les sécessionnistes, contre les terroristes. Maintenant, nous avons affaire à des bandits de grand chemin qui ne veulent pas suivre le chemin tracé par le chef de l’Etat ». Il a de suite lancé un appel « solennel » aux groupes terroristes qui sont encore en brousse de « déposer les armes, et de suivre le chemin honorable des ex-combattants qui sont dans les centres de DDR (Démobilisation, Désarmement et Réintégration Ndlr) ».

Baudouin Enama

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.