Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : L’armée accélère la production des masques pour satisfaire la demande des casernes

Covid-19 : L’armée accélère la production des masques pour satisfaire la demande des casernes

Paru le mercredi, 22 avril 2020 14:46

L’atelier central de confection de la réserve logistique des armées et de la gendarmerie s’est fixé pour objectif de faire passer la production journalière de masques de protection de 2500 à 5000. Face à la menace de la Covid-19, cet atelier, habituellement chargé de confectionner des tenues militaires de cérémonie ainsi que leurs accessoires, a réorienté ses activités à la demande du ministre de la Défense.

« Depuis le 15 avril, il nous a été demandé par le haut commandement de produire prioritairement des cache-nez pour nos armées », indique le chef d’atelier, le lieutenant Nelly Tsifack Nguimfack. Pour respecter cet engagement, 85 hommes et femmes en service dans cette unité travaillent désormais nuit et jour, y compris les week-ends.

« Ces masques répondent aux normes édictées par l’Agence des normes et de la qualité (Anor), par les ministères des Mines, de l’Industrie et du Développement et de la Santé publique », renseigne le chef d’atelier. D’ailleurs, le lancement de la production des masques a bénéficié de l’onction de la direction de la santé militaire qui a par ailleurs « effectué des tests », informe le lieutenant Nelly Tsifack Nguimfack.

Les masques sont « particulièrement importants » pour les armées selon le ministre de la Défense. Car, les personnels de forces de défense et de sécurité sont chargés de veiller sur le terrain à la mise en œuvre de certaines mesures arrêtées par le gouvernement. Ainsi, ces derniers « doivent eux-mêmes se protéger parce qu’il ne faut pas aller au choc sans protection, ce serait se livrer en holocauste », explique le Mindef.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.