Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Des équipements de plus de 385 millions FCFA pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant au Cameroun

Des équipements de plus de 385 millions FCFA pour améliorer la santé de la mère et de l’enfant au Cameroun

Paru le lundi, 02 août 2021 11:31

Le 30 juillet à Yaoundé, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA, sigle en anglais) a remis 423 kits de reproduction au Cameroun pour appuyer les efforts du gouvernement pour améliorer l’offre de soins et les services de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile. « Ces équipements seront acheminés vers les formations sanitaires des régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua et vont contribuer à réduire le taux de mortalité des femmes qui décèdent en donnant la vie et à préserver la santé des nouveau-nés », a déclaré la représentante résidente de l’UNFPA, Batoul Oussein, lors de la cérémonie.

Malgré une baisse de 40% du ratio de mortalité maternelle, près de 4 000 femmes enceintes meurent chaque année en donnant la vie au Cameroun, selon l’enquête démographique et de santé (EDS) de 2018. Des données qui n’incluent cependant pas tous les décès enregistrés dans les maisons, alors que de nombreuses femmes accouchent à domicile notamment dans la partie septentrionale. Une enquête de l’Institut national de la statistique (INS) publiée en 2015 révèle d’ailleurs que seulement 25,2 % de femmes ont accouché dans un espace médicalisé dans l’Extrême-Nord et 34 % dans le Nord, contre 61,3 % au niveau national.

Ces équipements ont été remis dans le cadre du Projet d’appui à la santé maternelle, néonatale et infantile (PASMNI) financé par la Banque islamique de développement (BID). Effectif depuis 2017, ce projet a pour but de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile dans cinq régions prioritaires, à savoir : l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, l’Est et le Centre. L’UNFPA a également remis 2 481 appareils (respirateurs, extracteur et analyseurs d’oxygène…) destinés aux services de réanimation de 54 formations sanitaires dans le cadre de la prise en charge de la Covid-19. Le coût global de tous ces équipements est évalué à 698 000 dollars (plus de 385 millions de francs CFA).

Pour le ministre de la Santé publique (Minsanté), Manaouda Malachie, ce matériel « arrive à point nommé pour soulager les formations sanitaires en termes d’amélioration des conditions de travail, au moment où l’on redoute la survenue éventuelle d’une troisième vague de Covid-19 ».

P.N.N

Dernière modification le lundi, 02 août 2021 11:36

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.