Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Des médicaments contre le paludisme pour les enfants de moins de 5 ans dans le septentrion

Des médicaments contre le paludisme pour les enfants de moins de 5 ans dans le septentrion

Paru le vendredi, 03 juillet 2020 16:32

Distribuer des médicaments du paludisme à tous enfants de moins de cinq ans dans les régions du Nord et de l’Extrême-Nord. C’est l’objectif du ministère de la Santé qui a lancé ce vendredi 3 juillet la 5e campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS). L’opération qui va durer quatre mois, projette de prémunir 1,7 million d’enfants dont plus d’un million dans la région de l’Extrême-Nord et 623 350 enfants dans le Nord.

Dans un communiqué publié pour la circonstance, le ministre de la Santé publique a expliqué que « l’administration de ces médicaments est un moyen simple, efficace et gratuit qui permet de protéger les enfants de 3 à 59 mois du paludisme pendant les grandes pluies dans ces deux régions ».

En raison de la pandémie du nouveau coronavirus qui a déjà fait 13 711 cas détectés et 328 décès, les responsables du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) rassurent que l’opération va se dérouler dans le respect des mesures barrières et le port obligatoire du masque notamment.

Selon Dr Achu Dorothy, secrétaire permanent adjoint du PNLP, les récentes campagnes ont permis d’obtenir des résultats probants. « Pour l’année 2019, environ 1 457 309 enfants ont été complètement traités pendant les quatre cycles de la CPS, soit une couverture de 86% d’enfants des deux régions », informe-t-elle.  

Le Cameroun enregistre une moyenne d’environ 6 millions de cas de paludisme chaque année et près de 11 000 décès. « 60% (des cas) surviennent chez les enfants de moins de cinq ans », confie Dr Dothy Achu.

Dans le Nord et l’Extrême-Nord en particulier, 464 117 personnes ont été touchées par le paludisme en 2019. Selon ces statistiques officielles, ce chiffre est en hausse de 86 887 cas par rapport aux 377 230 cas détectés en 2018. Le taux de mortalité quant à lui se situe à 36,7% pour la même période. Les enfants de moins de cinq ans sont les plus vulnérables et représentent 72% des décès.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.