Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Des associations professionnelles condamnent le rapt manqué d’un journaliste à Bamenda

Des associations professionnelles condamnent le rapt manqué d’un journaliste à Bamenda

Paru le jeudi, 09 avril 2020 13:27

Ce 9 avril 2020, au moins trois associations de journalistes ont publié des communiqués pour condamner la tentative d’enlèvement de Choves Loh, chef d’agence Bamenda dans le Nord-Ouest de la Sopecam, société éditrice du quotidien gouvernemental Cameroon tribune.

Cameroon Association of English Speaking Journalistes (Camasej) indique que mercredi 8 avril aux environs de 6h30, trois individus non identifiés lourdement armés ont fait irruption au domicile du journaliste.

Selon le Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC), les ravisseurs, avant de l’emmener, ont posé à l’ancien président de Camasej pour le Nord-Ouest une seule question : « You are journalist, aren’t you? » Traduction en français : « Vous êtes journaliste, n’est-ce pas ? »

D’après divers témoignages, le journaliste n’a eu la vie sauve qu’en sautant du véhicule dans lequel il se trouvait avec ses ravisseurs. Choves Loh, qui s’en est tiré avec des blessures, a été admis dans une structure sanitaire de la ville.

Au cours des deux dernières années, souligne le SNJC, au moins cinq journalistes et professionnels des médias ont déjà pris pour cibles par les groupes armés qui écument la région depuis le début de la crise anglophone. Cette association regrette que ces derniers n’aient plus le droit d’avoir une opinion.

En guise de protestation, le SNJC invite ses membres à porter, du 13 au 17 avril, un bandeau noir au bras.

D.M.

Dernière modification le jeudi, 09 avril 2020 13:30

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.