Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, Hysacam n’a pas quitté Buea, même si la ville est sale

Non, Hysacam n’a pas quitté Buea, même si la ville est sale

La réponse est :
Paru le mardi, 11 décembre 2018 10:32

Il se dit que le départ de la société en charge du ramassage des ordures explique l’insalubrité du chef-lieu de la région du Sud-Ouest. Vrai ?

La ville de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest, croule sous des ordures. C’est un fait. Mais contrairement à ce qui se dit, la société en charge de l’hygiène et la salubrité –HYSACAM- n’a pas quitté la ville. «Le bureau d’Hysacam dans la région, a subi une attaque terroriste  où cours de laquelle les insurgés ont brutalisé des employés, incendié un camion et un autre engin aidant pour le ramassage des déchets. Le service de décharge est tout aussi parti en flammes», explique une source introduite ayant requis l’anonymat.

27064 SBBCA

 

L’incident s’est produit il y a deux semaines. « Et depuis lors, la ville est terriblement sale », note un habitant de Buea. « Etant donné qu’Hysacam est une cible pour les attaques, l’entreprise a dû prendre des mesures conservatoires et provisoires ; en attendant que la situation sécuritaire se normalise », renseigne notre source fiable.

Crise dite anglophone

« Ceci a pour but de protéger leur matériel restant et surtout leur personnel. Toutefois, ils ne peuvent quitter la vile ; puisque liés par un contrat avec la Communauté urbaine de Buea », mentionne un autre informateur. Entretemps, on apprend que le maire de la ville, Patrick Ekema, a exhorté les populations à prendre des dispositions pour gérer leurs ordures. Les scènes d’incinération de déchets se multiplient alors là-bas.

En rappel, depuis plus de deux ans, les régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest principalement, sont le théâtre d’une crise socio-politique dite « anglophone ». Les affrontements entre l’armée et les sécessionnistes (revendiquant l’indépendance de la partie anglophone du pays) sont courants.

Monique Ngo Mayag

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants