Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, la durée de suspension des activités de Binam Voyages a été réduite

Oui, la durée de suspension des activités de Binam Voyages a été réduite

La réponse est :
Paru le jeudi, 12 décembre 2019 14:54

Il se dit que la sanction infligée à cette compagnie de transport interurbain de personnes est passée de trois mois à 45 jours. Vraiment ?

Plusieurs publications rapportent sur Facebook que la compagnie de transport interurbain Binam Voyages a vu sa suspension passer de trois mois à 45 jours. Vraiment ? Cette information est vraie. Confirmation est faite par le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe. «J’ai décidé de ramener la durée de suspension des activités de votre entreprise, de trois (03) mois à quarante-cinq (45) jours», écrit le ministre dans une correspondance adressée le 10 décembre 2019 au directeur de Binam Voyages Sarl, et qui a fuité sur Internet.

«Il vous est donc loisible de reprendre, mais dans le strict respect de la réglementation en vigueur, vos activités à compter du samedi 14 décembre 2019», poursuit l’adresse, authentifiée comme un document original par des sources au ministère des Transports. Selon le ministre Ngalle Bibehe, cette réduction de peine fait suite au retrait du recours gracieux introduit par cette compagnie, ainsi que de sa demande de sursis à exécution. Elle est également motivée par la récente organisation des séminaires de formations et de recyclage des chauffeurs de cette compagnie.

Toute chose qui, selon le ministre, traduit la «détermination» et la «volonté» du management de Binam Voyages «à améliorer la sécurité des passagers transportés (…), et à observer scrupuleusement le cahier de charges des compagnies de transports interurbains de personnes». En rappel, Binam Voyages avait été suspendu le 29 octobre dernier pour une période de trois mois «éventuellement renouvelable». Ce, après qu’un de ses bus ait été braqué à Obala (Centre) par des individus armés et non identifiés, embarqués irrégulièrement en cours de route, et qui avaient dépossédé les passagers de leurs biens (téléphones, argents, objets de valeur).

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants