Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Non, la banque ING n'a pas retiré ses financements à Socfin, maison-mère de Safacam  

Non, la banque ING n'a pas retiré ses financements à Socfin, maison-mère de Safacam  

La réponse est :
Paru le vendredi, 22 mars 2019 12:02

La Société financière des caoutchoucs (Socfin) serait exclue de la Table ronde pour l’huile de palme durable. Vraiment?

Le 6 mars 2019, le magazine trimestriel « Médor » a publié une information selon laquelle, «ING arrêtait momentanément ses crédits avec le Groupe Socfin, tant que toutes ses plantations d’huile de palme ne seraient pas certifiées RSPO». Cette information a été reprise par plusieurs journaux belges avec la mention « selon le trimestriel Médor ».

La luxembourgeoise Société financière des caoutchoucs (Socfin), maison-mère, entre autres, de la Société camerounaise des palmeraies du Cameroun (Socapalm), apporte un démenti dans un communiqué publié le 21 mars. «Nous tenons à vous informer que la banque ING et le Groupe Socfin poursuivent leur collaboration établie de longue date», indique l’agro-industriel. Qui ajoute : «Nous vous confirmons par la même occasion que le Groupe Socfin est Membre de la table Ronde pour l’huile de palme durable et que l’ensemble de ses plantations africaines [dont celle du Cameroun] de palmiers à huile seront certifiées RSPO d’ici la fin 2021».

Le Groupe Socfin se dit convaincu de ce que sa gestion responsable est garante de la pérennité de ses activités. Ceci dans la mesure où, l’entreprise affirme qu’elle « démontre quotidiennement sur le terrain que ses engagements créent de la valeur pour tous, dans le respect des générations futures ».

Socfin, actionnaire majoritaire (63,72%) de Socapalm, a lancé, en 2016, le processus de modification de sa politique « Zéro Déforestation » en se basant sur des standards baptisés « High Carbon Stock » (HCS). La méthodologie « HCS », dans le secteur de l’huile de palme, a pour objectif d’identifier les zones forestières qui doivent absolument être protégées parce qu’elles stockent une quantité importante de carbone ou abritent une biodiversité animale et végétale importante.

Avec plus de 25 998 ha de cultures, auxquelles s'ajoutent plus de 18 265 ha de plantations villageoises, Socfin a racheté la Socapalm en 2006.

Sylvain Andzongo

STOPBLABLACAM TV


Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants