Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Route Bamenda-Babadjou : Emmanuel Nganou Njoumessi dans l’impasse

Route Bamenda-Babadjou : Emmanuel Nganou Njoumessi dans l’impasse

Paru le samedi, 12 juin 2021 08:53

 

Dans sa communication du 10 juin sur le point du chantier de la route Babadjou/Bamenda, qui relie les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest, le ministre des Travaux publics (Mintp) a rappelé que le contrat de l’entreprise Sogea-Satom est en cours de résiliation. Emmanuel Nganou Njoumessi (photo) ne précise pas quel est le plan du gouvernement pour la reprise des travaux sur la partie de route confie à ladite entreprise, tout juste déclare-t-il que « sur la section Babadjou-Matazem, le remblai des ouvrages abandonnés par l’entreprise Sogea-Satom est achevé ». Ce qui illustre son impuissance devant le deuxième désistement de l’entreprise engagée en 2017 pour réaliser les 52 kilomètres de cette route.

C’est en effet le 14 janvier dernier que Sogea-Satom, le maître d’œuvre de ce projet a décidé, « unilatéralement » d’arrêter les travaux sur la section Babadjou-Matazem en raison de l’attaque terroriste du 8 janvier. La route Babadjou (dans la région de l’Ouest) relie en effet la ville de Bamenda, dans le Nord-Ouest en crise. Et de ce fait, elle traverse une zone où sont actives les milices séparatistes. Celles-ci ont déjà attaqué le projet en détruisant du matériel appartenant à l’entreprise.

Aussi, cette dernière a souvent mis en avant l’insécurité comme motif d’arrêt des travaux. Mais pas que. Sogea-Satom réclame également « la signature de l’avenant n° 2 à son marché portant réduction de la masse des travaux » et le paiement de la totalité des réclamations contenues dans le protocole du 14 avril 2020, soit près de 5 milliards FCFA. La troisième exigence porte sur « le retour à la normale de la situation sécuritaire dans la zone d’influence du projet ».

La définition de cette zone d’influence du projet est intervenue en janvier 2020, après le premier arrêt des travaux, suite aux attaques des milices sécessionnistes. « À travers leur mode opératoire, caractérisé par des enlèvements, des assassinats, des demandes de rançons, le harcèlement téléphonique des populations, ces individus ont fini par créer la psychose générale dans la zone du projet. Ce qui a amené l’entreprise Sogea-Satom a marqué un désintérêt dans la poursuite des travaux », a rapporté le ministre Nganou Djoumessi.

Un an pour consommer tous les financements

Après des discussions entre le gouvernement, la Banque mondiale, qui finance le projet, et l’entreprise, il a été décidé que Sogea-Satom ne construirait plus qu’un linéaire de 17 km, celui entre Babadjou et Matazem. L’entreprise a refusé de se mobiliser au-delà de Matazem pour des raisons de sécurité. « L’option partagée entre le partenaire financier a été de confier l’exécution des travaux restants a des entreprises locales compétentes ayant un ancrage sociologique dans le Nord-Ouest pour faciliter et fluidifier la communication sociale », explique le Mintp.

Trois « entreprises locales » ont ainsi été mobilisées : Bun’s sur la section Matazem-Welcome to Bamenda longue de 18 km, Bofas sur la voie de contournement de la falaise de Bamenda longue de 4 km ; et Edge sur la traversée urbaine de 11 km.

Sauf que ce nouveau découpage a fait surgir un nouveau problème : des biens non expropriés ont été détruits en section urbaine par l’entreprise Edge, qui s’est aussi permis de dégager une emprise de 30 mètres au lieu des 20 mètres comme stipulé dans son Ordre de service. Ce qui a provoqué la colère des populations qui ont saisi la Banque mondiale. Cette dernière a décidé de geler les discussions sur le projet.

Résultat, les travaux sont également arrêtés sur cette section « jusqu’à la conclusion d’un audit externe », fait savoir le ministre qui précise que c’est une exigence de la Banque mondiale. Le gouvernement est d’autant plus dans l’impasse que la date de clôture des financements pour le projet est fixée au 30 juin 2022.

Ludovic Amara

Dernière modification le jeudi, 24 juin 2021 15:17

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Le classement des passeports africains selon leur puissance (au 3ème trimestre 2021)

InfographieTF classement puissance passeports africains

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes