Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Il se murmure que le président Paul Biya sera en visite officielle en Italie au mois de mars 2017

Il se murmure que le président Paul Biya sera en visite officielle en Italie au mois de mars 2017

Paru le mercredi, 22 février 2017 05:52

Le chef d’Etat camerounais honorerait une invitation de son homologue italien Sergio Mattarella.

A travers le téléphone arabe, il se raconte sous cape que le président de la République, Paul Biya, pourrait être en visite officielle en Italie au mois de mars 2017. Au-delà des murmures, « stopblablacam.com » est à même de confirmer qu’effectivement, le président Biya se prépare à effectuer une « visite d’Etat » en Italie du 20 au 22 mars 2017.

A cet effet, un message-fax du directeur du cabinet civil, Martin Belinga, dont nous avons pu avoir copie, interpelle le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, sur la question en date du 15 février 2017.

« Honneur vous demander bien vouloir me proposer – Stop- Liste des journalistes et techniciens susceptibles de faire partie de la mission d’avance PRC [président de la République du Cameroun] selon les quotas habituels – Stop- Urgence hautement signalée – Stop et fin », écrit le directeur du cabinet civil.

La visite annoncée du numéro 1 camerounais en Italie est un principe de réciprocité car du 17 au 20 mars 2016, Sergio Mattarella, président de la République italienne, avait effectué pareil séjour au Cameroun.

Sergio Mattarella avait alors permis de boucler certains projets en cours de négociation entre opérateurs économiques italiens et les autorités camerounaises. Notamment, la construction d’un stade de 60 000 places dà Olembe, par la société Piccini. Ou encore le projet immobilier de la société Pizzarotti, qui ambitionne de construire 11 000 logements à Yaoundé et ses environs.

Sylvain Andzongo

Dernière modification le mercredi, 22 février 2017 07:03

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam