Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Route Yaoundé-Bafoussam-Babadjou : après trois rallonges de délais, Sinohydro promet de livrer les travaux du lot 2 en juillet 2021

Route Yaoundé-Bafoussam-Babadjou : après trois rallonges de délais, Sinohydro promet de livrer les travaux du lot 2 en juillet 2021

Paru le lundi, 22 février 2021 14:47

Li Lixin, le directeur technique de l’entreprise chinoise Sinohydro reste optimiste sur le chantier de réhabilitation de la nationale numéro 4, Yaoundé-Bafoussam-Babadjou, dans région de l’Ouest. « Nous sommes à 90% du taux de réalisation global du projet », a-t-il déclaré le 17 février dernier.

Les travaux lancés en 2017 étaient censés s’achever 24 mois plus tard, c'est-à-dire en 2019. Mais d’après Taleh Lawrence, ingénieur des travaux publics et chef de la mission de contrôle, le chantier sera finalement livré autour du 19 juillet 2021. C’est que, face aux difficultés survenues pendant les travaux, Sinohydro a bénéficié de trois prolongations.

La première, prolongation d’une durée de sept mois, a été accordée en raison des matelassages. « Dans les zones où le sol était argileux, il fallait décaper toute la plateforme. Après, nous avons fait des purges. De façon concrète, nous cherchions la latérite qui est très rare dans cette zone, pour remplacer les déblais. Cela a joué énormément sur les délais », justifie le chef de la mission de contrôle.

La survenue de la pandémie de Covid-19 a été à l’origine de la deuxième prolongation de quatre mois. Enfin, la dernière prolongation, d’une durée de sept mois, est justifiée par la défaillance d’approvisionnement en bitume sur le territoire national. « Au début des travaux on était censé utiliser du bitume produit par une entreprise locale. Finalement nous avons été contraints d’importer du bitume pour achever les travaux », apprend-on de la même source.

D’après l’opérateur chinois, les drains et dalots ont déjà été réalisés. Notamment en ce qui concerne les 67 kilomètres du tronçon Kalong – Tonga, représentant le lot 2 dont les travaux sont exécutés par l’entreprise chinoise.

D’ailleurs, 117 ouvrages ont été construits au lieu de 108 comme prévus dans le marché. Au 10 février 2020, les travaux supplémentaires effectués par Sinohydro se chiffrent à 500 millions de FCFA. Les travaux restants concernent la signalisation dont le démarrage est prévu dans les prochains mois.

Selon le cahier de charges du projet, il s’agit de construire une route d’une largeur de 7,4 mètres. « Pour ce qui est de l’épaisseur, elle est de 37 centimètres et se présente de la manière suivante : une couche de fondation de 20 centimètres. Il s’agit de l’ancienne chaussée recyclée. En effet, l’on casse le bitume existant, on le compacte ou on le scarifie puis on le stabilise avec du ciment. Ensuite, il est prévu une couche de base en grave bitume qui est de dix centimètres. Enfin, vient le béton bitumineux qui a une épaisseur de sept centimètres », décrit Li Lixin.

Par ailleurs, Sinohydro a construit une aire de repos pour usagers dans la commune de Kon-Yambetta. Bâti sur quatorze mille neuf cents mètres carrés, cet endroit qui servira de point de break aux chauffeurs est constitué d’un garage, d’un bloc administratif, de deux boutiques, d’un poste de police, d’un espace de prière, un espace pique-nique et d’un château d’eau. Ce dernier, apprend-on, permet de desservir la population locale. Le coût total de tout le projet est de 38 milliards 150 millions 34 mille FCFA, financé à hauteur de 95% par la Banque africaine de développement (BAD) et 5% par l’Etat du Cameroun.

B.E.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




Les plus gros consommateurs de maïs du Cameroun (2020)

InfographieIC gros consommateurs mais cameroun

 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes