Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, un bus de transport interurbain a été braqué à Obala, dans la région du Centre

Oui, un bus de transport interurbain a été braqué à Obala, dans la région du Centre

La réponse est :
Paru le jeudi, 31 octobre 2019 15:01

Des individus armés auraient détourné le véhicule et dépossédé les passagers de leurs biens. Est-ce vrai ?

Depuis la fin de la semaine dernière, de nombreuses publications partagées sur les réseaux sociaux rapportent qu’un bus de transport interurbain appartenant à l’agence Binam Voyages a été «braqué» à Obala, commune du département de la Lékié dans la région du Centre. Cette information est vraie.

451 sbbc

 

Les passagers du véhicule de 70 places immatriculé LT 411 HC appartenant à la compagnie de transport routier interurbain des personnes Binam Voyages Sarl à destination de Bafoussam (Ouest), ont bel et bien été victimes d’une agression sur l’axe Yaoundé-Obala vendredi 25 octobre dernier, indique le ministère des Transports. L’attaque a été perpétrée par «des individus armés et non identifiés, embarqués irrégulièrement en cours de route», selon la même source.

De sources concordantes, le conducteur dudit bus a «ramassé» cinq personnes en cours de route au quartier Emana à Yaoundé, malgré le manque de place dans le véhicule et les plaintes des passagers. Ceux-ci disaient vouloir se rendre à Bafoussam. Arrivés au village Nkolmelen près d’Obala, les cinq passagers clandestins sortent leurs armes et ordonnent au chauffeur de prendre la direction du lycée technique d'Obala, où ils vont dépouiller tous les passagers de leurs téléphones, argent et objets de valeur. Ils vont également vider les comptes Mobile Money de certains passagers en les obligeant à taper leur code secret, avant de fondre dans l’obscurité.

L’alerte est donnée par le convoyeur du bus qui a réussi à prendre la fuite et est allé prévenir la police d’Obala. Le conducteur du bus, soupçonné d’être de mèche avec les agresseurs ou de négligence, est gardé à vue dans les locaux de la police. A la suite de cette affaire, la compagnie Binam Voyages Sarl a été suspendue pour une période de trois mois, «éventuellement renouvelable». De même, le conducteur du bus braqué s’est vu retiré son permis de conduire et est interdit de postuler, pour une durée de cinq ans, à tout examen de permis de conduire, indique le ministre des Transports, Jean Ernest Masséna Ngalle Bibehe, dans un communiqué publié ce mardi 29 octobre 2019.

Ce dernier rappelle par ailleurs que le ramassage est une activité strictement interdite.

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants