Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, la morgue de l’hôpital régional de Bertoua n’a pas suspendu ses activités

Paru le lundi, 04 mai 2020 18:13

Une publication sur Facebook, partagée une trentaine de fois depuis sa mise en ligne le 30 avril dernier, prétend que la morgue de l’hôpital régional de Bertoua, dans la région de l’Est, ne reçoit plus les dépouilles des personnes décédées à cause de l’épidémie de coronavirus (Covid-19) dans cette partie du pays.

« Covid-19 : la morgue de l’hôpital régional de Bertoua ne reçoit plus les cadavres. En raison de la propagation communautaire de la pandémie, ce service chargé de la conservation des personnes décédées ne reçoit plus les usagers. Une fois [qu’] une personne décède dans votre famille, il est conseillé de l’inhumer immédiatement », selon le commentaire qui accompagne ce post.

Après vérification, il se trouve que cette information n’est pas vraie. Elle est démentie autant par des sources proches du directeur de cette formation sanitaire que par le délégué régional de la Santé publique de l’Est, le Dr Anicet Désiré Mintop, par ailleurs gestionnaire de l’incident Covid-19 dans la région.

« La morgue de l’hôpital régional de Bertoua est belle et bien fonctionnelle et ne souffre, à ce jour, d’aucun problème de nature à entrainer l’arrêt de ses activités », affirme le délégué dans un communiqué rendu public le 1er mai dernier. Cette « désinformation », apprend-on, est née de la divulgation de la contamination du major de la morgue de l’hôpital régional de Bertoua au Covid-19.

« Le protocole prévoit que quand un cas est positif quelque part, immédiatement, on doit désinfecter les lieux. Ce qui a été fait. Comme le major de la morgue était atteint, le délégué a instruit qu’on déplace l’un des morguiers (terme utilisé couramment au Cameroun pour désigner un thanatopracteur, NDLR) de l’hôpital de district d’Abong-Mbang pour venir suppléer à l’absence de celui-ci. Ce qui a également été fait, si bien qu’il n’y a pas eu de rupture dans la prise en charge des corps à la morgue de l’hôpital régional de Bertoua. De manière précipitée, des gens ont récupéré l’information dès qu’ils ont appris que le major de la morgue est atteint », confient des sources dignes de foi à la délégation régionale de la Santé publique de l’Est.

Contagieux

Selon nos sources, les autres agents de la morgue ont été testés négatifs, ce qui signifie qu’ils ne sont contaminés par le coronavirus. La région de l’Est enregistre à ce jour 19 cas positifs confirmés au nouveau coronavirus, dont aucun décès.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’existe pour l’heure aucun élément de preuve indiquant que des personnes ont été infectées après avoir été exposées aux corps de personnes décédées de Covid-19. « Sauf dans le cas des fièvres hémorragiques (comme celles dues au virus Ebola ou au virus de Marburg) et du choléra, les cadavres ne sont généralement pas contagieux. Chez les patients décédés de grippe pandémique, seuls les poumons peuvent être contagieux s’ils ne sont pas manipulés correctement au cours d’une autopsie », précise l’OMS.

Cette agence onusienne a publié une conduite à tenir en matière de lutte anti-infectieuse pour la prise en charge sécurisée du corps d’une personne décédée dans le contexte de Covid-19, qu’on peut lire ici. La Covid-19 étant un nouveau virus dont la source est encore mal connue, l’OMS estime cependant que « des précautions supplémentaires » devront éventuellement être prises jusqu’à ce que de nouvelles données soient disponibles, notamment lors du transfert d’une salle de soins vers la morgue. Elle recommande que les personnes travaillant avec les morts portent un équipement de protection individuelle complet, y compris des gants et des masques.

Patricia Ngo Ngouem

morgue in

Dernière modification le samedi, 16 mai 2020 12:16

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.