Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?

Non, Yaoundé et Douala n’ont pas été mis en confinement total

Paru le mardi, 24 mars 2020 11:44

« Bonjour à tous. SVP, faites le marché aujourd’hui. Le Premier ministre et le ministre de la Santé ont eu une séance de travail à l’issue de laquelle Douala et Yaoundé doivent totalement être confinées puisque les populations ne respectent pas les consignes. Il sera interdit de sortir de son quartier pendant un mois ». Voilà le message qui se partage sur les réseaux sociaux au Cameroun en ce moment.

Le même message poursuit : « Un laissez-passer sera disponible pour aller à l’hôpital et au marché une fois dans la semaine. Les patrouilles de police seront en service dans les quartiers. La note va sortir aujourd’hui [lundi, 23 mars 2020] au demain [24 mars 2020]. Prenez les dispositions SVP. Risque de confinement d’ici mercredi [25 mars 2020]. Source fiable ».

Vérification faite : il s’agit d’une Fake News. En effet, le ministre de la Santé publique, Malachie Manaouda, cité dans le message plus haut : lui-même a apporté un démenti dans la journée du 23 mars. « Je vaudrais clairement préciser qu’aucun confinement total de Douala et Yaoundé, n’est actuellement à l’ordre du jour du Gouvernement. Cette rumeur n’est que pure manipulation. Si une mesure additionnelle était nécessaire dans le cadre cette pandémie elle sera annoncée clairement », déclare-t-il sur son compte Twitter.

Au niveau des services du Premier ministre, les sources sollicitées confirment les déclarations du ministre de la Santé. Dans la ville de Yaoundé, l’observation empirique permet de constater qu’il n’y a pas de confinement total de la ville. Les gens vaquent à leurs occupations. Mais les bars et autres débits de boisson, pour la plupart, ferment à 18h conformément aux prescriptions du Premier ministre.

Bien plus, le transport interurbain n’a pas été suspendu entre les deux principales métropoles que sont Yaoundé et Douala. L’activité économique se poursuit dans les deux villes : les marchés sont ouverts aux heures réglementaires ; les travailleurs continuent de se rendre à leur lieu de service. Il y a certes des restrictions (fermeture des établissements scolaires, interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, etc.), mais le confinement total n’est pas observable.

Sylvain Andzongo

17825 sbbc copy

Dernière modification le mardi, 24 mars 2020 11:50

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.