Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Yaoundé et Malabo posent les bases de la sécurisation de leur frontière commune

Yaoundé et Malabo posent les bases de la sécurisation de leur frontière commune

Paru le mercredi, 01 juillet 2020 14:38

Ce n’est peut-être pas la fin de l’affaire. Mais la page des tensions frontalières entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale semble tournée. C’est en tout cas sur cette note d’espoir que les plénipotentiaires camerounais et équato-guinéens se sont séparés ce mardi 30 juin à Yaoundé.

C’est sur « très hautes instructions » des présidents des deux pays respectifs que le ministre équato-guinéen de la Défense nationale, Leandro Bakale Nkogo, et son homologue camerounais, Joseph Beti Assomo, se sont en effet réunis à Yaoundé les 29 et 30 juin 2020. Ces deux jours de concertation ont porté sur les modalités de collaboration et d’actions sécuritaires communes à la frontière entre les deux pays.

Conscient de l’impératif du vivre-ensemble entre les communautés riveraines camerounaises et équato-guinéennes, les deux configurations concertantes se sont accordées sur plusieurs points. Selon Leandro Bakale Nkogo, il s’agit notamment de la création d’une structure conjointe de lutte contre les migrations clandestines et l’insécurité le long de la frontière terrestre ; la mise sur pied d’un mécanisme commun de lutte contre la piraterie maritime et du terrorisme.

Cet accord impose par ailleurs la non utilisation des armes à feu tout le long de la frontière commune et la mise en place d’un corpus de sanctions contre « les membres des forces de défense et sécurité reconnus coupables d’arnaque et d’attaques gratuites contre les civils ressortissants des deux pays », confie la même source.

Renforcement de la coopération militaire

Ainsi, en attendant la formalisation de l’accord de coopération militaire, les deux armées se sont engagées à garantir la stabilité à la frontière. Il s’agit pour elles d’anéantir « toute menace et attaque contre les populations » et de garantir « leur libre-circulation », a-t-on appris au terme de la réunion entre les deux chefs d’état-major des armées du Cameroun et de la Guinée Équatoriale.

Le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo, a salué la conception d’« un mécanisme de liaison bilatérale, de coordination de la coopération militaire et de mutualisation des efforts aux frontières ».

Pour mémoire, le diffèrent frontalier entre le Cameroun et la Guinée Équatoriale remonte à 2019. Cette année-là, le pays d’Obiang Nguema a lancé la construction d’un mur à la frontière commune aux deux États. Les autorités camerounaises reprochent à Malabo d’avoir « violé l’intégrité territoriale du Cameroun » en construisant ses trois miradors. Mais le communiqué final de la réunion des ministres de la Défense des deux pays est muet sur cette question.

Baudouin Enama

Lire aussi:

Cameroun-Guinée Équatoriale : le différend frontalier au centre d’un conclave sécuritaire à Yaoundé

Dernière modification le mercredi, 01 juillet 2020 17:34

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.