Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Après les affrontements du 29 avril, la sécurité renforcée autour du camp des réfugiés de Minawao

Après les affrontements du 29 avril, la sécurité renforcée autour du camp des réfugiés de Minawao

Paru le mercredi, 06 mai 2020 11:40

Le calme est de retour au camp des réfugiés de Minawao à l’Extrême-Nord du Cameroun. Selon les autorités administratives, la vague d’affrontements inter-communautaires qui a secoué ce camp qui abrite des déplacés nigérians, victimes des exactions de la secte islamiste Boko Haram, s’est estompée. « Les réfugiés ont repris leurs activités. La vie se passe à nouveau dans le calme au sein du camp », explique un responsable du HCR.

Une information confirmée par Jean Daniel Djouboina le préfet du Mayo-Tsanaga. « Dès que nous avons fait une descente sur le terrain, nous avons rencontré les chefs des deux communautés et nous leur avons prêché le langage du vivre-ensemble et de l’hospitalité légendaire dont a fait montre l’État camerounais qui a volontairement accepté de les accueillir. Le message est vite passé et les deux communautés ont fumé le calumet de la paix. La paix et l’ordre ont été rétablis », détaille-t-il.

Par ailleurs, l’administrateur informe que le dispositif sécuritaire a été renforcé autour du camp de Minawao. Notamment à travers une « forte présence des forces de maintien de l’ordre que nous avons posté sur place ». Ce déploiement permettra « de veiller au grain » et éviter la résurgence des violences dans ce camp de réfugiés de Minawao.

Dans la matinée du 29 avril dernier, les communautés Kanuri et Glavda vivant dans ce camp se sont affrontées. Tout serait parti d’une altercation autour d’un point d’eau situé dans l’enceinte du camp, avant de dégénérer en une bagarre générale. De source humanitaire, le bilan des violences fait état d’une cinquantaine de concessions incendiées et neuf blessés.

C’est la toute première fois qu’un tel conflit interethnique survient dans cet espace dédié à l’accueil des déplacés nigérians depuis 2013. Après le départ volontaire de plusieurs centaines de réfugiés nigérians qui ont opté pour un retour au bercail, la population du camp de Minawao est aujourd’hui estimée à près de 65 000 personnes placées sous l’encadrement du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) avec l’appui de l’État du Cameroun.

BE

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.