Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Assemblée nationale : ce que les députés recommandent pour la réussite de la Stratégie nationale de développement

Assemblée nationale : ce que les députés recommandent pour la réussite de la Stratégie nationale de développement

Paru le mardi, 16 novembre 2021 03:24

Le 12 novembre dernier dans l’auguste Chambre, le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire est venu présenter aux députés la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND 30). Après des échanges entre le ministre et les députés, ces derniers ont fait une quinzaine de recommandations sur quatre axes : le plan de vulgarisation de la SND 30, sa mise en œuvre, le suivi-évaluation et le cadre législatif et réglementaire.

Sur la vulgarisation de la SND30, les députés ont recommandé la mise sur pied un plan de communication et de sensibilisation au niveau national, mais aussi au niveau international pour atteindre les investisseurs étrangers et de la diaspora.

Au sujet de la mise en œuvre, les élus ont demandé l’effectivité de la réforme foncière, l’accompagnement dans l’implémentation des plans communaux et régionaux de développement qu’il faudra associer à l’accélération de la décentralisation, ou encore la budgétisation efficiente des « projets majeurs ». Il est par ailleurs recommandé d’associer « fortement le secteur privé ».

Concernant le suivi-évaluation, les parlementaires ont préconisé de « présenter tous les 3 ans au Parlement l’état d’avancement de la mise en œuvre de la SND30 ». Aussi, il faudra que le point sur l’exécution de la SND 30 fasse partie de la présentation annuelle du programme économique et financier faite par le Premier ministre avant l’examen de la loi de finances.

Au plan législatif et réglementaire, il devra être question de « travailler à renforcer l’encadrement juridique de la mise en œuvre de la SND 30 afin de la rendre plus contraignante ».

Le gouvernement a élaboré, depuis 2020, un vaste plan de développement baptisé SND30. D’un coût estimé à plus de 37 500 milliards de FCFA, ce plan est la deuxième partie de la « Vision », censée faire du Cameroun un pays émergent à l’horizon 2035. La première partie étant de Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE) arrivé à terme en 2019 et dont de nombreux objectifs n’ont pas été atteints.

L.A.

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.