Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Commission des droits de l’Homme : le journaliste Denis Nkwebo nommé par Paul Biya

Commission des droits de l’Homme : le journaliste Denis Nkwebo nommé par Paul Biya

Paru le samedi, 20 février 2021 12:55

Le journaliste et président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) a été nommé ce 19 février, membre de la Commission des droits de l’Homme du Cameroun (CDHC). Le décret qui nomme le journaliste inclus 12 autres membres pour « un mandat de cinq ans renouvelables une fois », selon de texte présidentiel.

La nomination de Denis Nkwebo, ex-journaliste en service au quotidien camerounais Le Jour, est particulière en ce sens qu’il a toujours tenu un discours dur envers le pouvoir de Yaoundé. Il critique régulièrement les autorités publiques dans sa posture de journaliste.

Au sein de la Commission, il remplace poste pour poste un autre journaliste très critique, Christophe Bobiokono qui a achevé son mandat et représentait la corporation à travers l’Union des journalistes du Cameroun. Une organisation en état de léthargie depuis plusieurs années.

La CDHC a été créée par décret présidentiel en 1990. Il a été l'un des premiers organes instaurés dans le cadre d'un programme devant mener à une plus grande démocratie et annoncé par décret par le président Biya en décembre 1990. Mais d’aucuns pensent que son mandat est limité à cause de la procédure de nomination de ses membres.

Le mandat de la CDHC lui donne, entre autres attributions, le pouvoir de « procéder à toutes les enquêtes et investigations nécessaires sur les violations des droits de l'Homme et des libertés, », mais il limite ce pouvoir en exigeant qu'il « n'en fasse rapport qu'au président de la République. » La CDHC peut réaliser des études, assurer l'éducation aux droits de l'homme et coordonner l'action des ONG dans ce secteur. Il est également habilité à visiter les lieux de détention. Mais les pouvoirs de ce Comité sont extrêmement faibles. Il doit se contenter de faire des recommandations aux autorités compétentes, mais elles ne sont pas contraignantes. De plus, la Commission a vu son budget se réduire au fil des ans. Ce qui selon elle, rend plus difficile l’accomplissement de ses missions.

Dans un autre décret, le chef de l’Etat nomme James Mouangue Kobila président de la Commission. Ce dernier était jusque-là vice-président de l’institution et assurait l’intérim depuis la mort du président Chumeta Devine Banda en 2020.

S.A.

Dernière modification le dimanche, 21 février 2021 14:39

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes