Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Pourquoi, en dépit des mesures prises, Douala a connu des inondations exceptionnelles

Pourquoi, en dépit des mesures prises, Douala a connu des inondations exceptionnelles

Paru le mardi, 25 août 2020 08:25

« Malgré l’implémentation du Plan d’urgence de l’exécutif de la communauté urbaine de Douala visant l’amélioration du cadre de vie des populations, notamment de vastes chantiers engagés pour le calibrage de plusieurs drains et le curage des caniveaux en prévision des fortes pluies annoncées, la ville a, en plus des fortes pluies, connu la sortie du fleuve Wouri de son lit ».

Mise au point du maire de Douala, Roger Mbassa Ndine (photo), dans un communiqué publié le 21 août 2020. L’édile précise que « les fortes précipitations qui ont duré depuis la veille de manière ininterrompue dans le continent et sur la mer, ont entrainé le remplissage des drains qui ne pouvaient plus déverser leurs eaux dans le Wouri du fait d’une marée haute de plus d’un demi-mètre que d’habitude ».

Le maire de la ville admet aussi que ces inondations exceptionnelles sont dues au non-respect par les populations des normes et règles en matière d’urbanisme et d’occupation des sols. Il parle notamment de l’encombrement ici et là des drains par des constructions anarchiques et le déversement d’ordures.

Ville pluviométrique par excellence

Au-delà, Serge Mpele Onana, chef du service régional de la Météorologie du Littoral, rappelle que « la ville de Douala est un pôle pluviométrique par excellence. Sur douze mois, la cité enregistre neuf mois de saison des pluies ». Une période marquée par de fortes pluies pendant six mois, de juin à novembre, avec août comme mois le plus pluvieux.

Or, souligne-t-il, « depuis le début du mois, nous n’avons pas enregistré de pluie importante comme cela est de coutume. Pour rappel, au mois d’août 2019, nous avions enregistré en termes d’eau recueillie une quantité de 845 mm. Or, avant vendredi nous n’avions pas encore atteint 50 mm d’eau recueillie ».

Du coup, le maire de Douala « invite les populations à une vigilance permanente, la météo laissant présager encore la concomitance de fortes précipitations et de marées hautes au cours des sept prochains jours ». Ce que corrobore Serge Mpele Onana : « Des pluies torrentielles pourraient encore s’abattre dans les jours à venir pour rattraper peut-être le temps perdu des premières semaines où on n’a pas enregistré, à proprement parler, de pluies ».

Pour faire face à un éventuel déluge, en plus des mesures prises par les municipalités pour la libération des emprises des drains et le curage des caniveaux, le gouverneur du Littoral, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, annonce la mise en alerte du Comité régional de crise.

D.M.

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.