Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Appui public à la presse privée : 100 prétendants pour 240 millions de FCFA

Appui public à la presse privée : 100 prétendants pour 240 millions de FCFA

Paru le vendredi, 03 juillet 2020 12:25

L’État du Cameroun va débourser 240 millions de FCFA au titre de l’aide l’appui institutionnel de l’État à la presse à capitaux privés. C’est pour arrêter la liste des bénéficiaires de cet appui de l’État que la Commission nationale d’examens des demandes d’accès à cet appui est en conclave depuis le 1er juillet dernier à Yaoundé. Il s’agit d’étudier une centaine de dossiers, soit 92 dossiers déposés par les éditeurs de presse écrite et 08 requêtes issues de la presse cybernétique.

À l’ouverture des travaux, le Mincom a invité les membres à délibérer « objectivité, rigueur, rectitude et en toute sérénité, afin que nos conclusions puissent traduire dans les faits, notre volonté commune de rationaliser l’appui de l’État au secteur privé de la presse ».

La tenue de cette session de la commission intervient deux mois après l’entrée en vigueur d’un nouvel encadrement juridique de ce dispositif institutionnel d’appui aux médias privés. Il s’agit de l’arrêté n°31/Mincom du 13 avril 2020, portant réorganisation des modalités d’accès au bénéfice de l’aide publique à la communication privée.

Innovations

Outre le changement de dénomination, cet arrêté a introduit plusieurs réformes. On peut citer la réduction des bénéficiaires avec l’exclusion des organes du secteur audiovisuel, l’appui multiforme, le paiement par virement bancaire, le contrôle d’utilisation de l’appui financier, le durcissement des constituants du dossier ainsi que la révision de la Commission d’attribution de l’aide publique.

Ainsi, cet appui aura désormais une forme financière et matérielle. Selon la direction des médias privés du ministère de la Communication, l’aide matérielle pourrait se présenter sous la forme d’un octroi de matériels techniques d’exploitation, l’allocation des facilités de travail et même la mise à disposition des prestations intellectuelles...

Contrairement aux anciennes pratiques, le Mincom compte dorénavant réprimer les dérives observées dans l’utilisation des ressources mises à la disposition des organes de presse via ce mécanisme.

BE

Lire aussi:

René Sadi révolutionne l’aide à la communication privée

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


Please publish modules in offcanvas position.