Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Enseignement secondaire : le plafonnement des frais d’APEE à 25 000 FCFA entretient des doutes

Enseignement secondaire : le plafonnement des frais d’APEE à 25 000 FCFA entretient des doutes

Paru le lundi, 20 septembre 2021 10:20

A compter de l’année scolaire 2021-2022, les frais exigés par les associations des parents d’élèves et enseignants (APEE) dans les établissements scolaires d’enseignement secondaire du Cameroun sont plafonnés à 25 000 FCFA. C’est l’une des résolutions prises à l’issue d’une concertation organisée par la ministre des Enseignements secondaires (Minesec), Nalova Lynga, avec les responsables des services déconcentrés et chefs d’établissements scolaire le 17 septembre 2021 à Douala, la capitale économique du Cameroun.

Cette mesure vise à harmoniser les taux applicables qui varient d’un établissement à un autre et oscillent entre 20 000 et 40 000 dans la seule ville de Douala. Des frais jugés exorbitants par les parents qui doutent de l’efficacité de cette mesure pourtant jugée salutaire. « La ministre ne dit pas quelles dispositions ont été prises pour contraindre les responsables des APEE au respect de sa décision », bémolise un parent. Ce dernier nourrit son scepticisme en faisant observer que « depuis des années la gestion de ces contributions se trouve au cœur de nombreuses malversations sans forcément donner lieu à une sanction contre leurs auteurs ».

Un autre parent va plus loin en rappelant que l’année scolaire a été lancée depuis le 6 septembre. Or, note-t-il, le paiement des frais d’APEE est un préalable à l’inscription dans tout établissement scolaire public. Ce qui va à l’encontre de la réglementation qui consacre la liberté d’association.

D.M.

Dernière modification le lundi, 20 septembre 2021 10:22

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.