Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Inondations : des sapeurs-pompiers au secours de plus de 10 000 personnes sinistrées à Kousseri

Inondations : des sapeurs-pompiers au secours de plus de 10 000 personnes sinistrées à Kousseri

Paru le lundi, 23 novembre 2020 10:21

Les inondations ont affecté des milliers de personnes dans la région de l’Extrême-Nord. A Kousseri, chef-lieu du département du Logone et Chari situé à la frontière avec le Tchad, plus de 10 000 personnes se retrouvent sans abris, selon la CRTV.

Leurs habitations ont été englouties ou détruites par les eaux. Les sapeurs-pompiers ont mobilisé leurs équipes pour venir en aide aux sinistrés. Depuis le début du sinistre, la 402e compagnie d’incendie de Kousseri prête ainsi main-forte aux victimes.

Il y a quelques jours, une délégation supplémentaire d’une trentaine d’éléments du 40e groupement de sapeurs-pompiers est partie de Maroua, la capitale régionale, pour renforcer l’assistance des victimes en soins de première nécessité, selon la même source.

« Nous avons installé deux postes médicaux qui administrent les soins aux populations déplacées », a déclaré à la radio publique le commandant Patrick Djaouyang Djorwé, chef de bataillon du 40e groupement de sapeurs-pompiers.

« Les pompiers prennent en charge ceux qui sont malades et ont distribué des remèdes », selon un habitant. Les soldats du feu assurent également le sauvetage des personnes et la protection de leurs biens, notamment le franchissement entre les quartiers séparés de la ville.

Les inondations sont fréquentes dans l’Extrême-Nord, dues notamment à l’obstruction des voies de canalisation des eaux. Des digues ont été installées dans certaines zones affectées et certains donateurs et élites ont organisé des collectes de fonds pour venir en aide aux familles touchées.

La délégation ministérielle dépêchée dans les zones sinistrées en septembre dernier a annoncé des mesures pérennes pour faire face à ces inondations cycliques, bien qu’exceptionnelles cette année.

Il s’agit, entre autres, de l’accélération des travaux de réhabilitation du pont sur le Mizao qui s’est effondré en 2019, l’entretien des infrastructures urbaines à travers les curages et les réparations des drains et la construction de la digue-route Bogo-Kousseri dont le projet coutera environ 1 000 milliards FCFA.

P.N.N

Lire aussi : Lutte contre les inondations : un plan de 26 milliards de FCFA pour assainir la ville de Maroua

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.