Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Covid-19 : le Cameroun dans une course contre la montre pour sauver ses vaccins de la péremption

Covid-19 : le Cameroun dans une course contre la montre pour sauver ses vaccins de la péremption

Paru le lundi, 28 juin 2021 10:36

Alors que le Cameroun a reçu 591 200 doses de vaccins dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, seulement 89 180 doses ont été injectées au 16 juin, soit une consommation de 15,08% du stock, selon les statistiques officielles. Le taux de vaccination reste donc faible trois mois après le début de la campagne, faisant craindre une péremption d’ici fin août du stock encore disponible.

Pour éviter la péremption des milliers de doses encore inutilisées, le Cameroun organise une « campagne nationale d’intensification de la vaccination contre la Covid-19 » du 7 au 11 juillet prochain sur toute l’étendue du territoire national. Le gouvernement mise sur une stratégie de proximité, l’élargissement de la vaccination aux personnes de 18 ans et plus et la mise sur pied de centres de vaccination supplémentaires et de leur équipement en matériels de la chaîne de froid pour la conservation des vaccins.

Mercredi 23 juin, le ministre de la Décentralisation et du Développement local (Minddevel), Georges Elaga Obam, a invité les préfets à prendre « toutes mesures jugées utiles en vue de la mise en place de mécanismes adéquats pour la vaccination de masse des populations résidant dans leurs territoires de compétence ». Ce, afin de susciter l’adhésion des populations et atteindre l’objectif affiché du gouvernement de vacciner «au moins 80 % des populations vulnérables à l’horizon décembre 2021 ».

Certains pays africains tels que le Malawi et le Soudan du Sud ont d’ailleurs procédé à la destruction de doses périmées. Mais le Centre africain de contrôle des maladies (Africa CDC) assure que les doses peuvent être utilisées en toute sécurité, « même après neuf mois ». L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a exhorté les pays africains à conserver les vaccins périmés et à attendre de nouvelles directives. La directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a notamment demandé aux États de « stocker les vaccins en toute sécurité pendant que nous poursuivons nos études et essayons d'obtenir un avis définitif sur la possibilité d'utiliser les vaccins plus longtemps ».

P.N.N

Lire aussi :

Covid-19 : le gouverneur du Centre se donne 14 semaines pour vacciner les agents publics et parapublics de la région

Covid-19 : après trois mois de campagne, le Cameroun franchit seulement la barre de 100 000 personnes vaccinées

Dernière modification le lundi, 28 juin 2021 10:44

● E-Arnaques


● Fact Cheking




 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.