Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Le Cameroun reçoit 57 milliards de FCFA pour améliorer l’éducation de base

Le Cameroun reçoit 57 milliards de FCFA pour améliorer l’éducation de base

Paru le lundi, 30 novembre 2020 11:08

La seconde session ordinaire du comité de pilotage du Programme d’appui à la réforme de l’éducation au Cameroun (Parec) tenue le 27 novembre 2020 à Yaoundé a été marquée par l’annonce d’un financement additionnel de 57, 42 milliards FCFA de la Banque mondiale et du Partenariat mondial pour l’éducation.

Ce financement supplémentaire est dédié au recrutement additionnel de 6 000 instituteurs sur les 12 000 préalablement prévus, l’extension de la distribution gratuite de manuels scolaires essentiels à toutes les écoles primaires publiques du pays, la formation de 120 000 enseignants (public et privé) à l’utilisation de nouveaux curricula, l’enrôlement de plus de 40 000 élèves dans les centres préscolaires communautaires des zones rurales.

Ce financement servira aussi à la systématisation de l’évaluation des acquis scolaires des élèves du primaire et du premier cycle secondaire, la mise en place et la décentralisation progressive d’un système d’information intégré et de gestion de l’éducation, l’appui aux écoles des communes d’accueil des réfugiés et déplacés internes, l’introduction du financement basé sur la performance dans 5 000 écoles primaires publiques de l’ensemble du pays afin d’améliorer leurs performances.

Pour le ministre de l’Éducation de base (Minedub), Laurent Serge Etoundi Ngoa, par ailleurs président du comité de pilotage du Parec, il y a lieu de « se féliciter de cette perspective qui renforce les indicateurs d’amélioration de la qualité de l’éducation à l’exemple du nombre d’enseignants à recruter, le nombre de manuels à distribuer et le taux de possession du manuel par élève, etc., ainsi que de l’allongement de la durée d’exécution du Parec de 4 à 6 ans ».

En même temps, poursuit-il, « il y a lieu d’y voir une invite à nous impliquer davantage dans la marche du Parec pour relever les défis qui nous interpellent au regard des nouvelles cibles et activités introduites par ce financement additionnel ».

Ce financement additionnel cible particulièrement les communes abritant des réfugiés, dans les régions de l’Adamaoua, de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Nord identifiées comme Zones d’éducation prioritaires. Sur la quarantaine de communes abritant les réfugiés, 21 ont été retenues comme bénéficiaires pour cette première année.

Déficit permanent d’enseignants

Afin de pallier le déficit permanent des personnels enseignants observé dans les écoles maternelles et primaires publiques du Cameroun, il était initialement prévu le recrutement de 12 000 enseignants.

Les 57 autres milliards FCFA reçus font passer le nombre total d’instituteurs à intégrer à 18 000. La première étape a été franchie il y a quelques mois, avec l’autorisation par le Minedub d’un recrutement de 3000 enseignants titulaires du Certificat d’aptitude des instituteurs de l’enseignement maternel et primaire.

Avec le Programme national de développement participatif, le projet Filets sociaux et le Projet de renforcement de la performance du système de santé, le Parec résulte de l’accord de financement signé en 2019 entre le Cameroun et la Banque mondiale pour un montant de 77 milliards FCFA dont 51 milliards FCFA au titre de don. Avec le financement additionnel, le montant global est évalué à 134 milliards FCFA.

Le Parec, qui couvre quatre ministères (Éducation de base, Enseignements secondaires, Enseignement supérieur et Emploi et Formation professionnelle) vise comme objectif l’amélioration de la gestion des ressources mises à la disposition du secteur de l’éducation en vue d’améliorer la qualité, d’assurer l’équité, la bonne gouvernance et l’inclusion. Il devrait porter le taux d’encadrement des élèves de 43% en 2019 à 95% en 2025.

Dominique Mbassi

Dernière modification le lundi, 30 novembre 2020 11:26

● E-Arnaques


● Fact Cheking






Inscription à notre newsletter

Chaque semaine la newsletter StopBlaBlaCam


 

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes

Please publish modules in offcanvas position.