Rumeurs, idées reçues, clichés, superstitions, légende : qui dit vrai ? qui dit faux ?
Oui, un pasteur de l’Eglise évangélique du Cameroun a été entendu par la police après un prêche

Oui, un pasteur de l’Eglise évangélique du Cameroun a été entendu par la police après un prêche

La réponse est :
Paru le vendredi, 01 mars 2019 17:36

Il se rapporte que le révérend Ghislain Suffo, de Batoufam, a été auditionné à la Direction générale à la Sûreté nationale pour avoir tenu des propos tendancieux lors d’un sermon. Vraiment ?

Plusieurs médias camerounais affirment que le révérend pasteur Ghislain Suffo de l’Eglise évangélique du Cameroun (Eec) de la paroisse de Chila à Batoufam - un village de la région de l’Ouest - a été convoqué et auditionné le 28 février 2019 au cabinet du délégué général à la Sûreté nationale (Dgsn) à Yaoundé.

Les forces de l’ordre voulaient l’interroger au sujet de son sermon prononcé le 9 février dernier lors des obsèques du professeur de physique Samuel Domngang à Batoufam. Il se trouve que c’est vrai.

31436 in SBBC EEC Ndiangdam301216800

Le pasteur Suffo a bien été auditionné par la police ce jeudi. Il répondait ainsi à une convocation qui lui a été adressée le 27 février dernier par un commissaire de police en service au cabinet du Dgsn.

Les raisons de cette convocation ne sont pas connues, le document le convoquant invitant simplement l’homme de Dieu à se présenter à la Dgsn «pour être entendu sur les faits dont la teneur lui sera délivrée séance tenante». Toutefois, les propos «tendancieux» tenus par le pasteur lors de son homélie constitueraient le motif de sa convocation. Dans son sermon ce jour-là, le pasteur Suffo a notamment dénoncé «les arrestations arbitraires» en cours dans le pays.

«(…) L’Eglise ne peut se contenter de donner la nourriture aux prisonniers sans s’interroger si les conditions d’incarcération des prisonniers sont justes. C’est pour cela que l’Eglise va lutter pour la justice sociale. L’Eglise va lutter contre les arrestations arbitraires. C’est aussi cela le rôle de l’église. Ne laissez pas qu’on arrête des gens de façon arbitraire et vous venez leur donner à manger. On a besoin de justice sociale», a-t-il dit lors de son homélie qu’on retrouve en ligne.

Des propos qui sonnent comme une prise de position politique, alors que l’Eglise est une institution apolitique et que ses membres ont le devoir de neutralité politique. Toujours est-il que ce sermon alimente la polémique aujourd’hui. Ce, dans un contexte où des associations dénoncent une restriction des libertés publiques entre la persistance de la crise dite anglophone et le contexte post-électoral. 

P.N.N

PLUS LUS | 7 JOURS
1 MOIS
6 MOIS

Rumeurs

Soumettez nous une rumeur à vérifier par nos équipes de journalistes
1000 caractères restants